numéro cent-trente-et-un ( #131 ) mardi 27 juin 2006
 
SOMMAIRE

Editorial
Le référencement, à la portée de tous ?

Le billet d'humeur
Search Engine Marketing : Matin, midi, soir (et plus si affinités)

L'actualité des moteurs de recherche
Juin 2006

Si j'étais...
Un billet vert
Crésus

Le chasseur de moteurs
Eudip et Sur la Toile

Le référencement
Encore une saison presque terminée

Le web-marketing
Des couleurs adaptées pour ameliorer votre impact

Mission caricature
Bill Gates se lance dans l'action humanitaire

Les entreprises sur le net
Economie sociale et Web

L'interview du mois
Biglotron

La chronique du web 2.0
Multimédia 2.0 (Partie 1 : Image 2.0)

Si j'étais...
Un statisticien
Une devinette

Le côté technique
Bien choisir ces mots clés – 3

Forum Référencement
Les principaux sujets de juin 2006

Conclusion


Accès au dernier numéro en ligne Format: HTML

Les archives de Moteurzine

Ecrire à Moteurzine






Webdesign par Freegaia.com

Chris Hédé
infos Chronique par Chris Hédé
Les sites Journal du référencement en français et en anglais Inside SEO.

e-mail e-mail | site web site web
Éditorial

Le référencement, à la portée de tous ?


Il va de soit que savoir référencer son site est à la portée de tout un chacun... tout le monde peut le faire, mon voisin qui n'a jamais touché à Internet, ma grand-mère qui passe ce qui lui reste de vie à zapper entre les trois premières chaines sur sa télévision, mon fils de 4 ans... tout le monde !

Référencer un site, c'est aussi simple que conduire une voiture, qu'apprendre une langue étrangère en 10 jours ou comprendre pourquoi votre poste Windows plante régulièrement !

Eh oui, c'est ainsi... on ne peut pas savoir tout faire.

Bien sûr, comme vous vous en doutez, s'occuper du référencement d'un site, ce n'est pas uniquement soumettre son site dans les différents annuaires et moteurs... ca serait trop beau. Pour continuer sur l'image de la conduite de la voiture, ca serait comme dire, je connais le code de la route, maintenant, je peux conduire !

Attention, je ne dis pas que vous ne pouvez pas apprendre... ce que je dis, ici, c'est qu'on ne maîtrise pas les techniques de référencement d'un site en claquant des doigts !

Pour savoir référencer, il est nécessaire... Vous voulez toujours maîtriser les arcanes du référencement ? Bien, bien... sachez que ce n'est que le début et qu'il faudra passer par différents rituels comme le sacrifice d'une jeune vierge lors d'une eclipse, réussir à faire croire que le foot est un sport passionant et que le sélectionneur de l'équipe de France sait ce qu'il fait... et ce n'est pas fini !!

Bonne lecture à tous.




Publicité


libre-musique-mp3.com

NOTRE OFFRE
- De la musique libre de droit -
- Une écoute en ligne pour choisir tout de suite -
- Un catalogue musical en constante évolution -
- Une équipe de compositeurs professionnels -
- Un téléchargement rapide, musiques, facture et une Licence d'Exploitation nominative -

VOS AVANTAGES
- Des économies conséquentes -
- Vous ne payez plus de redevances SACEM, SDRM, SCPA et autres... -
- Pas de demandes d'autorisations ni de perte de temps -
- Nous sommes votre unique interlocuteur -
- Un vaste choix de musiques spécialement produites pour le multimédia et l'audiovisuel -

http://www.libre-musique-mp3.com/


72 000 personnes ont eu cette publicité dans leur Boîte Aux Lettres, la vôtre aussi ?


David Durand-Pichard
infos Chronique par David Durand-Pichard
Responsable Europe du référencement pour le groupe Companeo - Prix du référencement aux Trophées du Netmarketing (2004).

e-mail e-mail | site web site web
Le billet d'humeur

Search Engine Marketing : Matin, midi, soir (et plus si affinités)


En tant que référenceur expert et utilisateur intensif du Web depuis 1996, je teste et utilise pratiquement toutes les nouveautés des Google, Yahoo, Msn et consorts.

Pourquoi privilégier tel outil plutôt qu'un autre ?

Sûrement pas parce qu'il s'appelle Google, Yahoo ou MSN mais bel et bien parce qu'il répond à mes besoins et le plus souvent gratuitement, là ou ses concurrents vont proposer un service moins étoffé pour une somme forcément plus élevée.

Google nous habitue à l'innovation avec des produits qui convergent sur le Web. Difficile voire impossible pour moi de ne pas utiliser Gmail avec 2 Go et ses fonctions de tri bien pratique, Gcalendar que l'on peut synchroniser avec son pda ou Outlook, Gtalk pour discuter avec ceux qui l'ont, Adwords pour promouvoir nos produits et services, Adsense pour récupérer une partie de sa mise sur Adwords, Trends pour voir les évolutions des mots clés, Analytics pour savoir ce que les habitants de Landerneau recherchent sur votre site (quand, comment, pour quoi ?), Google Maps pour rechercher une pizzeria dans le bronx, avec Google Mobile, j'ai réponse à tout , Blogspot (Blogger) pour annoncer la bonne parole, Google Notebook pour éviter de coller des post it sur son écran, Google suggest quand je suis en mal d'inspiration, Google News pour (essayer de) comprendre le monde, Desktop pour indexer tout ce que j'ai et autres Gbuy.

Ou sont les Challengers ?

Mis à part Microsoft, je ne trouve pas d'équivalence de cette utilisation intensive d'une marque. Si Yahoo, Msn ou Voilà proposaient la même chose, je pense que je basculerais facilement.

Mais non, il n'y pas de challenger réel. Yahoo a de bons outils comme leur mail et le réseau Yahoo Search marketing que j'utilise mais pas de gamme aussi large. Microsoft avec ses outils comme hotmail, MSN search, MSN Messenger, Live.com sans parler de la version Beta 2 d'Office 2007 que j'utilise actuellement et qui va s'interfacer avec Vista et donc MSN Search (inside).

Le futur moteur sera européen ou ne sera pas (européen) ?

Nos dirigeants nous annoncent fièrement un nouveau projet ambitieux avec les fleurons de nos économies nationales (du bon mortar). Le projet Qaero d'indexation et de gestion des contenus multimédias (partenariat Siemens, Thales, Thomson, Bertelsmann, France Telecom, Deutsche Telekom, Inria, Inra, CNRS, Université de Karlsruhe, INA, Exalead et ... Lycos )

Trois anecdotes : Quaero.com existait déjà avant, la page d'information de Thomson demande un login/password et le site gtfa-2005.com, censé informer sur le projet est hors service.

Sans être pessimiste, je suis tout de même dubitatif quand à la capacité des acteurs ci-dessus à produire un outil que les européens puissent s'approprier. Mais d'ici 2011, on a le temps de se tromper.

Et les professionnels du Search Engine Marketing ?

Depuis quelques années, j'ai eu l'occasion de rencontrer de nombreux professionnels et de participer à des réunions et autres diners référencement. Le dialogue avec les Outils de recherche n'est pas simple surtout lorsque certains professionnels sont border-line et/ou prennent un carton (blacklistage). Chacun a eu l'occasion de s'investir mais force est de constater que peu de projets concrets ont vu le jour. J'invite toutes les bonnes volontés et tous les acteurs (associations, agences, internautes, outils de recherche, indépendants ...) à faire avancer notre métier du Search Marketing au travers de rencontres, formations, dialogues, études ...

Le web 2.0 dans tout çà ?

Extrait de Table ronde « 10 ans d'Internet en France »  Mai 2006 (FRA)
Les prémices d'une nouvelle vague d'innovations baptisée « Web 2.0 » laisse envisager des changements plus profonds encore pour l'ensemble de notre société.

Extrait de FRAGMENTED FUTURE  Juillet 1999 (USA)
The first glimmerings of Web 2.0 are beginning to appear, and we are just starting to see how that embryo might develop.




David Berdah
infos Chronique par David Berdah
Fondateur de l'annuaire Souany et le service de référencement Refrapide depuis août 2004.

e-mail e-mail | site web site web
L'actualité des moteurs de recherche

Juin 2006


Ce mois ci c'est le lancement d'un nouveau moteur de recherche Accoona.

Accoona.eu, un pionnier de l'application de l'intelligence artificielle à la recherche internet, disposant d'une technologie qui améliore significativement la qualité et la pertinence des résultats, s'ouvre à l' Europe de manière totalement inédite.

Un seul portail pour sept langues, comptant, l'allemand, l'italien, l' espagnol, le portugais, le hollandais, l'anglais et le français. Ainsi, la langue dans laquelle la recherche est effectuée par l'internaute est-elle instantanément reconnue par le moteur.

Les interfaces et les résultats apparaissent dans la langue de l' utilisateur, lequel a un accès direct à toutes les fonctionnalités lui permettant d'optimiser la qualité de sa recherche.

Accoona.eu propose trois domaines de recherche distincts, le Web, l' Actualité et les Entreprises, ayant chacun une fonction de Supertargeting, ou menu de ciblage.

Un logo très sympa, une interface est très convivial et intuitive.

Une homepage très sobre qui nous incite à faire des recherches avec 3 choix possibles: news, business et web.

Une barre de navigation est proposée en téléchargement que je viens d'installer. Elle se place sans problème sous celle de Google et propose de faire des recherche directement sur les même thèmes: news, business et web On trouve sur cette barre d'autres outils et notamment un service vocal de recherche denommé TTS novateur pour le coup mais en anglais pour le moment.

En ce qui concerne les resultats de recherche je viens de tester la requête "referencement" ma requête favorite. Le site Refrapide sort en 36 eme position, et l'on s'apercoit que le moteur ne prévilégie pas encore les sites francophones.

Cela va être interessant de suivre le développement de ce nouveau moteur en terme d'algorythme et de crawler pour bien s'y positionner.

Voilà pour ma contribution, le lancement officiel d'Accoona sera le 28 Juin et je vous donne rendez vous moi même, le 29 juin à la Tour Eiffel pour la seconde édition de la Ref-party.




Si j'étais...

Un billet vert
... je me dirais que le monde part à l'envers. Rien que pour moi, par l'intermédiaire de l'abomination Google.cn, le plus gros moteur de recherche du monde n'hésite pas à sacrifier son "Don't be Evil" sur l'autel de la censure. In god, we trust. JT.
Crésus
... j'aurais peut-être une chance de devenir référenceur. Jusqu'à maintenant, on pouvait croire que le référencement menait à la fortune alors qu'aujourd'hui, il faut sortir une fortune pour devenir référenceur. Rendez-vous le 6 juillet pour chercher l'erreur.

[Vous recevez ce message de JT car il a été spamé une fois de trop] JT.




Thomas Bertrand
infos Chronique par Thomas Bertrand
Thomas BERTRAND webmarketer.

e-mail e-mail | site web site web
Le chasseur de moteurs

Eudip et Sur la Toile


Comment obtenir des liens valables rapidement ? Nous vous proposons ici une petite série non exhaustive d'annuaires qui vous rendront un grand service. La sélection a été faite sur deux critères : indexation rapide, réactivité de la prise en compte du lien par Google. Un bon conseil, prenez le temps à chaque fois de contacter le webmaître pour lui signaler la mise en place de votre retour de lien. Soumettez et vous verrez.

Nom : Eudip
Url : www.eudip.com
Type d'outil : annuaire
Langue : français

www.eudip.com   Rapport du chasseur :
Ne vous méprenez pas, Eudip veut bien dire "European Directory Project". Plus par le nombre de ses visiteurs que par son PR, Eudip peut être intéressant pour ceux qui aiment cultiver la soumission dans les annuaires généralistes. Attention toutefois, en inscrivant votre site, vous acceptez de recevoir la newsletter de la société Adifco. Référenceur oblige.

Grille du chasseur :
Estimation du trafic : 1700 visiteurs uniques par jour, mai 2006
Soumission : par échange de liens et inscription à une newsletter
Page de soumission : www.eudip.com/inscription-annuaire.php
Pr : 4
Retour dans Google.fr web : 1780 (link:www.eudip.com)
Nbr pages dans Google.fr web : 11500 (site:www.eudip.com)



Nom : Sur la Toile
Url : www.sur-la-toile.net
Type d'outil : annuaire
Langue : français

www.sur-la-toile.net   Rapport du chasseur :
Ne pas oublier le relationnel. C'est en partie pour cela que "Sur la Toile" apparâit ici. Son webmaître est facile de contact et si vous lui proposez un retour de liens, la soumission de votre site en sera accéléré. Avec son PR4 et une bonne redistribution par les catégories, votre site une fois inscrit en bénéficiera aussi. A vous.

Grille du chasseur :
Estimation du trafic : 400 visiteurs uniques par jour, mai 2006
Soumission : échange de liens conseillé
Page de soumission : www.sur-la-toile.net/annuaire/
Pr : 4
Retour dans Google.fr web : 90 (link:www.sur-la-toile.net)
Nbr pages dans Google.fr web : 975 (site:www.sur-la-toile.net)




Gilbert Wayenborgh
infos Chronique par Gilbert Wayenborgh
Moteur de recherche et Affiliation.

e-mail e-mail | site web site web
Le référencement

Encore une saison presque terminée


L'été approche à grand pas et déjà les professionels du référencement font leur compte et jettent un regard mitigé sur une année de transition.

Mais quelle transition ?

La transition entre une fausse espérance que Google ait de véritables conccurents et de la professionalisation du référencement. Le 1er semestre n'a eu que peu de rebondissement notoire, hormis un blacklistage d'une grande marque de voiture orchestré par des equipes de Com et parfaitement repris par des journalistes de tout poil permettant ainsi de pointer du doigt telle ou telle agence de référencement ou telle ou telle methode de référencement. Cela a t'il changé quelque chose ? Pas franchement, les algorythmes de recherche et les algorythmes (methodes) de referencement sont toujours les mêmes ... ou presque.

Le semestre a aussi vu un certain engouement pour les annuaires et leur methodes de référencement manuels ou automatiques. Si sur le fond on peut toujours critiquer facilement ces outils, et certains référenceurs ne s'en privent pas, ils ont le meritent de combler le trou béant laissé par les majors ... et d'être utilisés par les mêmes référenceurs pour générer des liens.

Ne suffit-il pas de regarder chez jules de chez smith d'en face pour se rendre compte que toutes les methodes de référencement fonctionnent ? Ne suffit t'il pas de régarder les concours de référencement pour constater que toutes les methodes fonctionnent pour se positionner sur un tel mot clé ou un autre ? Ne suffit t'il pas de comprendre qu'un lien est un lien et que les moteurs et annuaires travaillent en collaboration à peine déguisée ?

Vous voulez vous positionner rapidement ? Inscrivez vous sur un annuaire ... ou sur un site qui est lui meme indexé dans les moteurs ... Inutile de chercher du PR ... Meme sans PR ca marche !

Enfin et pour bien terminer le 1er semestre il faut encore noter l'arrivée d'Accoona en Europe et la deuxième Ref-Party se tenant respectivement le 28 et 29 juin.




Christophe Da Silva
infos Chronique par Christophe Da Silva
Consultant Indépendant en Marketing Internet & Référencement.

e-mail e-mail | site web site web
Le web-marketing

Des couleurs adaptées pour ameliorer votre impact


Il y a quelques jours, j'ai reçu une étude émanant de Jean-Eric Pelet (kmcms.net) sur les effets de la couleur des sites Internet sur la mémorisation et sur l'intention d'achat.

Vous trouverez l'étude complète (en 3 parties) sur le site Arkantos Consulting.

Cette étude, extrêmement riche et documentée, très "technique", m'a conduit à écrire une 4ème partie sur le choix et des couleurs pour votre site internet et leurs significations, car on le sait, la couleur peut avoir un impact profond sur vos prospects. En choisissant de mauvaises couleurs pour votre site, cela peut donc affecter négativement vos ventes, tandis que les "bonnes" couleurs peuvent déclencher des émotions positives motivant vos visiteurs à acheter chez vous.

La couleur affecte nos sensations et influence nos pensées. En règle générale, les couleurs "flashy" ont tendance à exciter notre cerveau, tandis que les couleurs plus pastel ont la particularité de le calmer et de le relaxer. Cependant, ne prenez pas cette généralité au pied de la lettre. Il faut l'adapter à votre cible car les réactions aux couleurs varient également en fonction de l'âge, du sexe et de l'environnement culturel de l'internaute.

Les couleurs affecteront les réactions de vos prospects, alors sélectionnez-les soigneusement en tenant compte de ces quelques conseils, qui ne sont pas des règles absolues, mais juste des astuces relevant du bon sens :

1- Etudiez votre cible

Si votre site cible principalement les hommes, préférez les couleurs brutes et fortes. Si, au contraire, votre cible est féminine, utilisez des couleurs plutôt pastels et douces. Si votre cible est l'enfant, employez des couleurs brillantes et vibrantes (comme l'orange).

2- Choix en fonction du thème

Choisissez des couleurs en relation avec le sujet de votre site. Par exemple, le vert fonctionne bien pour les sites concernant le travail à domicile, et de manière générale sur tout ce qui touche les sites de gain d'argent via Internet.

3- Peu de couleurs dans votre charte graphique

N'utilisez que 2 ou 3 couleurs prédominantes et jouez avec leurs variations.
Par exemple, sur Arkantos Consulting, il n'y a que 2 couleurs prédominantes (hormis le blanc) : le rouge et le gris. Pour le rouge, 3 variations de teinte, pour le gris, 4 variations. Ce sont les couleurs généralement utilisées pour la Presse écrite (cf point 2, puisque le sujet du site est la publication d'articles)

4- Mariage des couleurs

Assurez-vous que les couleurs que vous utilisez se marient bien et ne jurent pas.

5- Couleur du texte

Utilisez autant que faire se peut une couleur de texte en contraste avec le fond, pour aider la lecture. Par exemple si le fond de votre texte est sombre, employez une couleur lumineuse pour l'écriture.
Vous trouverez peut-être cela idiot que j'en parle, mais cette règle de bon sens pur n'est pas nécessairement respectée et nombre de sites perdent de leur potentialité car cela cause une gêne notoire.

6- Les émotions

Quelles émotions désirez-vous que votre site engendre ? Rappelez-vous que les émotions suscitées par les couleurs affectent vos ventes et que les gens achètent ce qu'ils veulent, pas ce dont ils ont besoin. La liste ci-après vous montre quelles sensations procurent les couleurs. A vous de choisir et de les marier en fonction de votre cible et de votre thème. N'oubliez pas non plus que votre site doit plaire prioritairement à vos internautes.

> le rouge : l'action, l'énergie, la force, le feu, la passion, la chaleur, le pouvoir, l'amour, la romance. C'est une couleur très masculine et puissante. Le rouge est une bonne couleur pour capter l'attention et appelle à l'action. Le rouge est gaieté, excitation et chaleur. Le rose est une variation plus douce qui est davantage associée à la romance et inspire le calme. C'est une couleur féminine.

> le bleu : la confiance, le voyage, la liberté, le professionnalisme, la richesse et le pouvoir. Le bleu procure une sensation de tranquilité, de rigueur, d'acceptation, de patience, de coopération, de confort, de fidélité et de sécurité. C'est l'une des couleurs qui calme le plus et est associée au ciel et à la mer, l'intelligence et la confiance. Le bleu est également pour connu pour réprimer l'appétit, ne l'employez donc pas pour un site en relation avec la cuisine, mais il est par contre vivement recommandé pour les sites sur le régime.

> le vert : l'argent, la richesse, la prospérité, le calme, la santé, la nourriture, l'espoir, la croissance, la fraîcheur, l'apaisement, le partage. Le vert symbolise le printemps, le renouvellement, et la fertilité.

> l'orange : la santé et la vitalité, l'automne, le jeunesse, le feu, l'immuabilité, le courage, la confiance, l'amitié, la gaieté, la chaleur, l'excitation et l'énergie. Est connu pour stimuler l'appétit. Vibrant et chaud, l'orange est associé à l'automne et à la terre.

> le jaune : la lumière, la pureté, la compréhension, la retenue, l'éclat, l'intelligence, la joie, l'organisation, le printemps. Le jaune représente souvent le soleil, la chaleur, la lumière, l'énergie et le bonheur.

> le mauve : la dignité, la sophistication, la créativité, la spiritualité et le mystère. Le mauve foncé est associé à la royauté et la richesse, alors que la couleur lavande est associée à la romance et à la nostalgie.

> le marron : la crédibilité, la stabilité, la maison, le bois, la terre, le confort et la force.

> le noir : l'espace, la nuit, l'autorité, la puissance, l'élégance, le sérieux, la sophistication.

> le blanc : la pureté, la paix, la perfection, la fraicheur, la facilité, la propreté, la spiritualité. Il est intéressant de noter que le blanc représente la vie et le mariage dans les cultures occidentales, la mort et la douleur dans les cultures orientales.

> le gris : c'est une couleur conservative qui symbolise la sécurité, la maturité et la fiabilité.

Avec toutes ces indications, vous pouvez tout-à-fait entrevoir la cible d'Arkantos Consulting et ce qu'il peut inspirer. Analysez le vôtre et voyez s'il correspond à votre cible. Si ce n'est pas le cas, revoyez votre charte graphique et faites-la valider par d'autres personnes que vous, intérieures et surtout extérieures à votre société (amis, famille...), qui n'ont peu ou pas connaissance de vos produits et services afin que vous récoltiez un maximum de suggestions qui puissent vous permettre de mieux vendre grâce à Internet.




Dominique Goubelle
infos Chronique par Dominique Goubelle
Dessinateur à "Psikopat", "L'Actu" et nombreux sites. Prix du Public au festival de Tourcoing en 2005.

e-mail e-mail | site web site web
Mission Caricature III

Bill Gates se lance dans l'action humanitaire

Bill Gates se lance dans l'action humanitaire




Jean-Claude Benard
infos Chronique par Jean-Claude Benard
Consultant senior.

e-mail e-mail | site web site web
Les entreprises sur le net

Economie sociale et Web


Cela fait déjà quelques temps que je vous parle du Web et des entreprises. Jusqu'à présent, j'ai évoqué des études de cas et la façon d'approcher les internautes consommateurs.

J'ai souhaité dans cette chronique vous parler d'entreprises d'un autre type : Les entreprises de l'économie sociale et de commerce éthique. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ces entreprises sont particulièrement actives sur le Web mais n'utilisent aucun moyen de promotion connus par les entreprises de l'économie marchande traditionnelle.

Ayant eu le plaisir il y a quelques jours de discuter avec un des responsables du Groupe SOS (20 000 salariés en France) et d'évoquer le potentiel de l'économie alternative, j'ai souhaité mieux vous présenter des pistes de consommation qui pourraient devenir majeures dans certains secteurs économiques de l'économie française.

Le groupe SOS est à l'initiative de la création de nombreux emploi par l'insertion dans des domaines divers comme : A la question : « Quelles sont les ambitions du Groupe SOS ? » la réponse est immédiate :

« Etre un prestataire de services capable de répondre efficacement à des attentes sociales, ce qui se concrétise notamment par le fait de répondre à des appels d'offres publics, être une force d'innovation et de propositions auprès des pouvoirs publics pour faire évoluer les politiques publiques et susciter des réponses à des besoins sociaux pas encore satisfaits.

Pour répondre à ces enjeux, le Groupe SOS a fait des choix d'organisation, de gestion des ressources humaines, de mutualisation des moyens, qui sont originaux, et se révèlent être encore peu diffusés dans le secteur de la lutte contre les exclusions »


Le site Web du Groupe SOS regorge d'informations concernant cette économie alternative qui loin de privilégier les colloques et autres meetings a fait de l'action son credo.

Le procès bien souvent tenu à l'économie sociale est de ne pas être structurée comme l'économie capitaliste. Or, est ce par manque de communication institutionnelle où timidité chronique que l'économie sociale n'est pas plus présente dans les média pour expliquer qu'elle est aussi bien structurée ?

Il serait temps que les français connaissent un peu mieux... Mais aussi les banques à caractère coopératif... Sans oublier les mutuelles généralistes ou de santé... Il est enfin temps de faire tomber le mythe de l'économie sociale et solidaire qui serait réservée à des micro projets locaux. L'économie sociale et solidaire est une approche différente de l'entreprise et de sa gouvernance.

Sources :




David Fanin
infos Chronique par David Fanin
Créateur Internet, il développe depuis 2005 un projet de portail français du nom de Angyna.

e-mail e-mail | site web site web
L'interview du mois

Biglotron


L'interview de ce mois-ci porte sur un « moteur de recherche usine à gaz » : Biglotron. Son auteur n'est autre qu'un des créateurs du site « Le Village » : rappelez vous ! Un hébergeur de pages perso, un village en 3D et un journal écrit par les internautes. Il a été revendu en partie au groupe IFrance.

Biglotron propose déjà les vignettes, l'avis des utilisateurs, les nuages de tags et bien d'autres choses. Personnellement : je l'aime bien malgré son design que je trouve trop épuré mais ce n'est que mon avis.

MoteurZine : Bonjour Guillaume Esnault, pourriez-vous vous présentez aux lecteurs de MoteurZine ?
Guillaume Esnault : J'ai démarré ma carrière en tant que Formateur en administration système. En 1994 je découvre Internet et Linux. C'est la révélation ! J'ai lancé la société CYBERBRAIN en 1996 sur un projet de groupware Internet pour la société française de cardiologie. Suite à l'abandon de ce projet nous avons eu l'idée de réadapter nos développements afin de créer un site communautaire www.leVillage.Org. Les services phares proposés étaient la création d'un titre de presse en ligne et distribué en kiosque, l'Echo du Village, Le premier journal écrit par les Internautes, l'hébergement de pages persos et un Village virtuel en 3D. La partie hébergement a été vendue à Ifrance en 1999 puis la société à été reprise par un groupe d'investisseurs en 2001. J'ai créé la sté GeniProj en 2002 et je suis entièrement sortie de Cyberbrain en 2003. A cette occasion, nous avons pu récupérer un certain nombre de services de la société Cyberbain. Notamment www.compteur.com, www.causette.com et plusieurs autres...

MZ : Comment définissez-vous votre moteur de recherche Biglotron ? Pourquoi porte t-il ce nom ?
GE : C'est un moteur « crawler indexer ». L'idée est de réaliser de la façon la plus économique possible un moteur de recherche capable de répondre de façon pertinente dans la seconde à une recherche dans des centaines de millions, voir des milliards de pages. Même si nous en sommes seulement à une capacité de moins de 300 millions de pages, nous pensons avoir réalisé une des solutions les plus économiques du moment.
Enfin, nous avons mis au point une mécanique de triage des résultats basée non seulement calculé sur le système de liens entre les pages mais aussi sur l'ensemble des actions des utilisateurs (votes, cliques, audience). Biglotron est un terme qui avait été utilisé par le défunt fondateur de l'Echo du Village René Le Marec pour souligner l'aspect « usine à gaz » de cette application.

MZ : Quelle est la technologie qui se cache derrière votre moteur ?
GE : Le système fonctionne actuellement avec une trentaine de machines bas de gamme en cluster. Certaines parties sont développées en C et d'autres en Perl. Le tout fonctionne sur des Fedora Biglotronisées. Nous utilisons et soutenons le logiciel libre. Rien n'est utilisé dans notre projet qui ne soit pas open source.

MZ : A mon dernier passage, votre index était constitué de 27 millions de documents. Biglotron en est-il le créateur ? Comptez-vous aller plus loin ? Préférez-vous la quantité ou la qualité ?
GE : Cela fait trop longtemps que vous n'êtes pas venu nous voir :) Nous avons maintenant une capacité de 297 millions de pages web. Nos bases sont remplies au 3/4. Bien sûr nous espérons aller beaucoup plus loin. Nous sommes en effet les créateurs de nos bases de données. Nous ne travaillons avec aucun sous traitant pour ce service. Tout est réalisé en interne. La qualité va parfois de paire avec la quantité. Dans une recherche qui ramène, par exemple, plus d'un million de résultats, c'est la qualité qui compte. Il faut faire remonter les bons résultats. Mais dans le cas d'une recherche très particulière où il n'existe sur le web qu'une ou deux pages, il faut disposer de l'ensemble des documents publié sur l'Internet. Dans ce dernier cas c'est la quantité qui compte.

MZ : Beaucoup de personnes n'ont pas d'objectif aujourd'hui, en avez-vous un que ce soit statistiquement ou moralement pour ce moteur de recherche ? Si oui, lequel ? (J'ai cru entendre que vous souhaitiez vous agrandir ! Passer d'une vingtaine de serveurs à un millier !)
GE : Nous avons plusieurs objectifs. De fournir une bonne alternative pour la recherche de documents sur Internet. Pour cela il nous faut fournir le résultat le plus pertinent possible en moins d'une seconde. D'un point de vue moral, nous évitons de faire remonter des résultats pour de mauvaises raisons, qu'elles soient éthiques, politiques ou économiques.

MZ : Quelles sont vos statistiques de fréquentation ? Une progression ?
GE : Ce service est toujours en cour de développement. Il n'a pas encore été vraiment lancé. Pour le moment il nous sert à montrer les capacités de nos solutions.
Cependant, selon alexa.com, nous avons doublé dir.com et nous talonnons exalead.fr.

MZ : D'après ce que j'ai pu lire : Biglotron souhaite de la rapidité. Et l'innovation dans tout ça ?
GE : L'innovation peut se situer aussi dans la rapidité :) Mais nous pensons que l'innovation principale de Biglotron est dans ses algorithmes de triage des résultats. C'est à ce niveau que nous travaillons le plus.

MZ : Quels sont vos revenus ou chiffre d'affaire si ce n'est pas indiscret ? Générez vous des revenus avec d'autres services que les liens parrainés ?
GE : Comme dit plus haut, Biglotron est en cours de développement. Pour ce service, c'est plutôt la location en mode ASP qui fait le chiffre, comme pour www.propulseur.com qui est un moteur de recherche orienté professionnels, basé sur le croisement de notre moteur et de l'annuaire www.indexa.com. Le gros du notre chiffre nous vient des autres services qui composent notre réseau. Notamment, www.kokoom.com (Hébergement gratuit), www.causette.com (Chat, IRC) et www.compteur.com (services pour webmestres).

MZ : Considérez-vous certaines personnes comme vos concurrents directs ? Si oui, qui ?
GE : Nous sommes dans le même secteur qu'Exalead ou Antidot.

MZ : Dans mes précédentes interviews : seuls les points positifs étaient indiqués : « j'ai créé un moteur de recherche et il a marché comme par magie. La vie est belle et facile. ». A la proposition donc de mon ami Franck, j'ai décidé de rajouter une nouvelle question ! Avez vous eu ou avez-vous des difficultés à implanter votre moteur de recherche ? Un ou plusieurs points négatifs dans l'historique de votre moteur ?
GE : Non, Biglotron ne marche pas comme par magie. D'ailleurs, il ne marche toujours pas comme on le voudrait. Mais je pense que nous sommes sur la bonne voie. Un des points forts de notre solution est la gestion des plantages. Nous sommes devenus des spécialistes du crash disque ;)

MZ : Il existe aujourd'hui des milliers de moteurs de recherche et annuaires, pourquoi vous êtes donc lancé dans ce domaine ? Qu'avez-vous de plus que les autres ? Pensez-vous que les petits moteurs de recherche qui se créaient aujourd'hui pourront concurrencez un jour les grands ?
GE : Les moteurs de recherches qui disposent de leurs propres index et de leurs propres technologies ne sont pas si nombreux. Les annuaires, eux, sont potentiellement, nos futurs clients. Nous ne nous sommes pas lancés dans le domaine des moteurs de recherches par opportunisme. Ce marché est effectivement concurrentiel. C'est plutôt le challenge technique qui nous a motivé, nous sommes des passionnés. La création d'un moteur de recherche généraliste et systématique est sans doute la chose la plus lourde et complexe que l'on puisse réaliser sur l'Internet. Je ne vous cache pas que nous sommes sensibles au côté sportif de ce projet.

MZ : Suivez-vous l'actualité des moteurs de recherche ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Quel avenir voyez-vous pour la recherche ? Que pensez vous des moteurs de recherche principaux ?
GE : L'avenir de la recherche sur le web c'est Biglotron ;) Google prend trop de place.

MZ : Merci d'avoir accepté mon interview, bonne chance.
GE : Merci à vous. On en aura sûrement besoin !

Voila pour cette fin de mois. Je vous informe qu'une coquille s'est produite à la ligne : « votre index était constitué de 27 millions de documents » ; ce n'était pas 27 mais 297. Bonnes vacances à tous ceux qui ont fini le travail.




Verone Mankou
infos Chronique par Verone Mankou
Développeur Web 2.0, proposant des services web 2.0.

e-mail e-mail | site web site web
La chronique du web 2.0

Multimédia 2.0 (Partie 1 : Image 2.0)


Fut un temps où on ne pouvait trouver des images que dans des sites comme Google Images, AllTheWeb (racheté en 2003 par Yahoo), Ditto ou d'autres moteurs de recherche d'images. Aujourd'hui, ce sont les sites de « photo sharing » qui regroupent le plus grand nombre d'images. Ces sites web 2.0 permettent de partager des photos avec n'importe qui (vos collègues, votre famille ou qui que ce soit d'autre) et cela, sans dépenser un euro (sauf dans certains cas, comme par exemple lorsque vous dépassez votre quota). Parmi ces sites, de « photo sharing », on peut citer :

Flickr : l'un des premiers et le plus grand (tout le monde vous le dira), c'est (peut-être) la raison qui à pousser Yahoo! à l'acheter au prix fort, il y a près d'un an... Il s'agit d'un des sites de photo sharing le plus simple et le plus complet du web. Comme tous les grands sites, la concurrence l'a contrait à changer de politique de fonctionnement, (et son interface aussi, maintenant, plus ergonomique) mais en tout cas, il est le meilleur (selon moi) !

Zooomr : il s'agit d'un site créé par un jeune de 17 ans (Kristopher Tate) ! Le "petit", trouvant qu'il y avait trop de lacunes dans Flickr, s'est donc décidé à créer un site combinant le photo sharing et Google Map. Dans le jargon 2.0, c'est ce qu'on appelle un mashup. Ainsi son site permet de trouver des photos partagées non seulement par la recherche mais aussi sur une mappemonde. Très pratique... bravo petit !

Riya : c'est un service révolutionnaire qui reconnaît automatiquement les personnes figurant sur les photos et qui les organise par groupe. Il se distingue de ce qui existe en permettant de retrouver des personnes grâce à son système de reconnaissance faciale. Riya a ouvert en mars 2006 et 2 jours après sa sortie comptait déjà plus d'un million de photos téléchargées... Quel succès !!

PicasaWeb : Après Yahoo!, c'est au tour de Google de se lancer dans ce domaine avec Picasa. Google y a intégré la possibilité d'héberger gratuitement jusqu'à 250 Mo d'images. Dans la version Bêta actuelle, Picasa ne fait qu'héberger et partager les images, mais je pense que la version finale se positionnera vraiment comme un concurrent direct de Flickr. Pour Google, la tâche va être rude car Yahoo! vient également de lancer son service Yahoo! Photos.

Dans cette liste, comme vous pouvez le constater, il n'y a aucun site français... Voilà un domaine de plus dominé (ou presque) par les américains...

Notons tout de même qu'il n'y a pas que les sites de photo sharing que l'on peut classer dans les sites « Image 2.0 ». Il y a aussi certains sites d'édition de photos online, très pratiques quand on a pas le temps d'utiliser des logiciels PC/MAC dédiés à cette tâche. Bien sûr, ces sites d'édition online ne sont pas encore en mesure de concurrencer les grands noms de l'édition d'images comme PhotoShop ou PhotoExpress (et ne le pourront peut être jamais vu le très grand nombre de fonctions que proposent ces logiciels spécialisés), mais ils méritent tout de même qu'on s'y intéresse. Prenons le cas de Snipshot qui ne disposant de pas plus de 5 fonctions, reste très pratique. Dans le domaine de l'édition de photo online, ce qu'on trouve aujourd'hui ne représente que les premières moutures de futures web-applications toujours plus puissantes et séduisantes !




Si j'étais...

Un statisticien
... je m'interrogerais fortement sur la liberté octroyée aux employés de Google quant à l'utilisation des moteurs pour leurs recherches. Bien entendu, cela en regard de la dernière étude disant que 100% des employés de Google utilisent : Google. JT.
Une devinette
... je m'exprimerais ainsi. "Quel est le forum webmaster de l'avenir et quel est celui du passé ?" Attention, réfléchissez bien car il y a un piège. JT.




Patrick Ligeron
infos Chronique par Patrick Ligeron
Directeur d'Adifco référencement et administrateur du projet Utilisable.
e-mail e-mail | site web site web
Le côté technique

Bien choisir ces mots clés – 3


Un bon positionnement est il envisageable sur mes mots clés ?

Je vous le rappelle depuis maintenant 3 mois, le choix des mots clés est une étape primordiale dans le référencement d’un site Internet.

Maintenant que nous savons déterminer la pertinence d’un mot clé par rapport au site et par rapport au nombre de fois où il est recherché par les internautes, il est maintenant indispensable de savoir si un bon positionnement est possible à obtenir sur ce même mot clé.

En matière de positionnement tout est possible ou presque. Les deux facteurs qui sont gages de réussite son le temps et l’énergie consacrés au référencement. Effectivement, plus la requête sur laquelle on souhaite être bien positionné est concurrentielle, plus cela sera long et plus cela demandera du travail pour obtenir un bon positionnement.

Nous avons fait une petite étude en fonction des résultats de positionnement obtenus par les clients d’Adifco sur certaines requêtes. Pour simplifier les résultats nous ne parlerons que des positionnements obtenus sur Google.

Nous avons classé les requêtes en trois catégories : Nous avons classé le type de prestations réalisées en quatre catégories : Voici les résultats de notre étude :

Moyenne pour l’ensemble des prestations.

 

Mot clé type I

Mot clé type II

Mot clé type III

Page 1, position 1

19%

7%

1%

Page 1, position 2 à 10

36%

37%

17%

Page 2

21%

25%

28%

Page 3 et au delà

24%

31%

54%



Comment lire les résultats ?

Sur l’ensemble des mots clés de type I des différentes prestations, nous avons 19% des mots clés en page 1, position 1 de résultats.

Moyenne pour l’ensemble des prestations.

 

Mot clé type I

Mot clé type II

Mot clé type III

Page 1, position 1

70%

26%

4%

Page 1, position 2 à 10

40%

41%

19%

Page 2

28%

34%

38%

Page 3 et au delà

22%

28%

50%



Comment lire les résultats ?

Sur l’ensemble des résultats en page 1 position 1 obtenus, 70% sont des mots clé de type I.

Conclusion :

Il semblerait que les résultats obtenu à partir de mots clés peu concurrentiel soient bien meilleurs qu’avec des mots clés plus concurrentiel. Ce qui est relativement logique. Mais ce qui est mis en avant c’est que la difficulté de positionnement semble augmenter beaucoup plus rapidement que le nombre de résultats pour une requête donnée.

Moyenne pour l’ensemble des résultats en page 1 à 3 de Google.

 

Mot clé type I

Mot clé type II

Mot clé type III

Prestation type A

77%

23%

0%

Prestation type B

59%

36%

5%

Prestation type C

45%

41%

14%

Prestation type D

39%

34%

27%



Comment lire les résultats ?

Sur l’ensemble des résultats obtenus sur Google (pages 1 à 3) pour une prestation de type A, 77% sont des mots clé de type I.

Conclusion :

Les résultats sont assez parlant ! Pour un référencement d’une durée de 6 mois, sans un travail optimum, 0% des mots clés très concurrentiels sont dans les pages de résultats ! Par contre pour un travail suivi et agressif (sans tomber dans le spamdexing), après 1 an de travail régulier, 27% des mots clés très concurrentiels sont bien positionnés.

Alors ?

C’est assez simple ! Pour une requête qui génère moins de 50 000 résultats sur Google, un travail sérieux d’optimisation de vos pages vous permettra d’obtenir d’assez bon résultats et ceci assez rapidement.

Pour une requête générant de 50 000 à 200 000 résultats, les choses deviennent plus compliquées et demande une optimisation plus poussée, des actions régulières de contrôle et d’amélioration de l’optimisation des pages. Les résultats sont plus long à obtenir, mais votre travail sera très probablement couronné de succès.

Pour une requête générant plus de 200 000 résultats, rien n’est impossible mais cela sera long et demandera une politique de référencement rigoureuse et suivie.

Je vous propose un outil simple qui vous donnera rapidement une réponse à la question suivante : Est il pertinent de chercher à positionner mon site sur ce mot clé ?

La réponse ici : http://forum.utilisable.com/outils/webmaster/pertinence-kw/index.php



Pour conclure, avant de passer à un exemple concret le mois prochain, vous avez maintenant en mains tout ce qui est nécessaire pour bien choisir vos mots clés en vu d’optimiser votre site.




Franck Thiercelin
infos Chronique par Franck Thiercelin
Les sites Trafic managers d'un côté et Forum Référencement d'un autre.
e-mail e-mail | site web site web
Forum Référencement

Les principaux sujets de juin 2006


Ce mois-ci sur le forum, des sujets chauds, des sujets brulants sur le référencement...

Perdu dans les balises
J'ai fait un site pour ma copine (il y a environ 3 mois) qui concerne la mosaique en tout genre: tables, guéridons, plateaux, miroirs... mais le petit hic, c'est que c'est impossible de le trouver sur les moteurs comme yahoo, google... en tapant des mots clefs générique comme: mosaique, table en mosaique

Site blacklisté for ever or not ?
Suite à différents sujets que j'ai pu lire ici (forum-referencement) et ailleurs, j'aurais aimé savoir... est-ce qu'un site qui est en blacklist sur google pourra en sortir un jour ou est-il condamné ?

Conseils page optimisée
Est ce que quelqu'un peut me dire ce qu'il pense de l'opti de ma page, est ce que cela peut être considéré comme du spam, y a t'il des modifs à faire. si c bon, je monte les 100 autres !!!

Blacklisté OU Sandbox
Es-tu sûr que ton site soit blacklisté, ou plutôt dans la Sandbox ? Si tel est le cas, ton site, si tu fais une recherche avec ton propre nom de domaine, ne doit pas sortir dans les résultats. Par contre, s'il est sous l'effet sandbox, revoies et améliores ton site. Egalement, lors des renouvellements d'index, ton site peut momentanément sortir des SERP, mais pas longtemps (1 journée environ), pour mieux (ou moins bien de ranger).

Pagerank friendly
Pour traduire cette expression typique du jargon des référenceurs, rien de plus simple : PR est l'abréviation du PageRank de Google, et friendly en Anglais signifie amical. En somme, la traduction la plus efficace serait : votre site est-il en adéquation et optimisé pour s'accorder avec l'algorithme du PageRank propre à Google ?

Optimisation et positionnement spécifique Google
Je n'ai probablement pas besoin de mentionner que Google est actuellement le plus grand de tous les moteurs de recherche. Il est estimé être responsable, selon une étude menée par ComScore en mars 2006, de 42,7% de toutes les recherche en ligne. Pour cette raison, les gens pensent qu'il est nécessaire d'y être positionné.





Conclusion


ATTENTION. La liste des abonnés n'est pas disponible. Nous ne la donnons ni ne la revendons à personne. En revanche, vous pouvez sponsoriser notre lettre d'information : contactez-nous pour discuter des modalités.

 
 

Abonnement gratuit à « Moteurzine »


 
 
 
 
 

Désinscription de « Moteurzine »


 
 


© 1999 à 2006 par IDF.net ~ MoteurZine : newsletter des annuaires, des moteurs de recherche et du référencement,
déclaration à la CNIL numéro 1109748