numéro cent-vingt-cinq ( #125 ) mardi 27 décembre 2005
 
SOMMAIRE

Editorial
L'argent facile...

Le billet d'humeur
Zététique*, gourous et marabouts...

L'actualité des moteurs de recherche
Décembre 2005

Si j'étais...
Ask
Yahoo

Le chasseur de moteurs
La Boussole et Flesko

Le référencement
Deux jours après et un jour avant ...

Le web-marketing
Comment tirer profit de votre mailing liste ? (1)

Performances des moteurs de recherche
Google, Yahoo, MSN : GYM qui sera le meilleur en 2006 ?

Les entreprises sur le net
Les e-cards en entreprise

L'interview du mois
Laurent Baleydier - Ujiko.com

Si j'étais...
Le programme AdSense
Deep Index

Le côté technique
Structurer un site Internet pour le référencement -8

Forum Référencement
Les principaux sujets de décembre 2005

Conclusion


Accès au dernier numéro en ligne Format: HTML

Les archives de Moteurzine

Ecrire à Moteurzine






Webdesign par Freegaia.com

Chris Hédé
infos Chronique par Chris Hédé
Les sites Enfin et Moteurzine d'un côté, Recherche et Référencement d'un autre.

e-mail e-mail | site web site web
Éditorial

L'argent facile...


Tout le monde rêve d'une vie tranquille sur une petite île du Pacifique sans se préoccuper de l'argent gagné comme dépensé. Certains, dans leur quête des euros, se mettent des limites logiques comme par exemple, le respect de l'autre, de son travail, de son temps... alors que d'autres, rien ne les arrêtent.

Qu'est ce qui m'amène à philosopher en tout début de ce mensuel dédié aux outils de recherche et au référencement ? Et bien, voilà... depuis plusieurs semaines, mes annuaires et mon moteur sont polués par des soumissions de sites inutiles, de sites fait pour tromper les visiteurs.

L'élément déclencheur a été tout d'abord la libéralisation des domaines en .fr et surtout, depuis peu, la mise à disposition de tout le monde de domaines gratuits (le .be) ou quasi-gratuits (le .info). Des webmasters peu scrupuleux en ont enregistrés des centaines, si ce n'est pas des milliers et ont fait des redirections vers Sedo.

Sedo ? Sedo est une société spécialisée dans la vente de noms de domaines entre webmasters / sociétés. Elle propose aux webmasters attendant la vente de leur domaine, une « page parking » avec des publicités. Si un visiteur clique sur une publicité, le webmaster propriétaire du domaine touche X% de commission sur celle touchée par Sedo.

Pratique... et, quoiqu'on en dise, cela encourage les webmasters polueurs et parasites !

La solution ?

Le produit mis en place par PeerFactor : Miss Antispam ! C'est une base de données de sites spammant les outils de recherche. Il est ainsi possible de filtrer préventivement les domaines vide d'intérêt, vide de contenu et faisant perdre du temps.

Je ne rêve pas d'une vie tranquille sur une petite île du Pacifique, mais de voir une société comme Sedo utiliser Miss Antispam et fermer automatiquement les comptes de ceux dont le domaine est répertorié chez Miss Antispam. Franchement, ça me révolte de voir que des p#!*? de webmasters cherchant à gagner de l'argent facile s'amusent à poluer mes petits annuaires et mon moteur ! Qu'ils aillent poluer les 3 grands et laissent les autres en paix !

bonne lecture à tous et... Bonne Année 2006 !




Publicité



W3 Campus 2006, un séminaire pour se former et s'informer

Ce séminaire sera consacré aux outils de recherche et au référencement organique. W3 Campus 2006 sera donc l'occasion d'apprendre le fonctionnement d'un moteur de recherche, et d'en savoir plus sur l'état de l'art en matière de référencement organique, mais aussi de lutte contre le spamdexing...



60 000 personnes ont eu cette publicité dans leur Boîte Aux Lettres, la vôtre aussi ?


Philippe Yonnet
infos Chronique par Philippe Yonnet
Directeur du département internet de la société STUDYRAMA et admin du forum Webmaster-Hub.

e-mail e-mail | site web site web
Le billet d'humeur

Zététique*, gourous et marabouts...
Privilégions l'approche scientifique dans l'étude des outils de recherche et du référencement

Un chercheur me faisait récemment cette remarque espiègle, à propos du contenu des forums et des sites sur le référencement ou les outils de recherche: « j'ai souvent l'impression curieuse de lire des discussions entre astrologues. Et quand je vois le débat sur la « sandbox , je pense immanquablement à celui sur la mémoire de l'eau »...

Je trouve la critique particulièrement juste. Dans ce petit milieu, composé de gens dont la formation de base est plutôt scientifique, nous avons le plus souvent une approche irrationnelle des faits, et beaucoup font preuve d'un manque chronique d'esprit critique...

La « Googlelogie » telle qu'elle est abordée le plus souvent, est clairement une pseudo-science... Si quelqu'un vient à se plaindre de son référencement, on lui expliquera doctement que « c'est à cause de la Sandbox » sur le même ton qu'un Diafoirus aurait utilisé jadis pour expliquer le rôle des « humeurs » dans la maladie de son client.

Si c'est plus compliqué, on aura recours à des explications dignes de madame Irma « Voyons... votre densité de mots clés n'est que de 3%, et vous n'avez pas assez de backlinks provenant de sites sur la même thématique que la vôtre... ».

Nous avons aussi nos haruspices, qui lisent dans les entrailles des flux XML de Google, le futur pagerank... D'autres augures suivent les changements dans les datacenters, et nous disent si ces évolutions sont néfastes...

Il y'a aussi les alchimistes, ces magiciens du référencement, qui à l'aide de méthodes secrètes, réussissent à propulser les sites en tête des pages de résultats. Le pagerank 10 est leur pierre philosophale (on murmure que certains y sont parvenus... avec une redirection 302 !).

Je passe sur les « marabouts » du référencement (il y'en a encore, certains me téléphonent régulièrement pour me proposer leurs services), qui promettent le retour en première position de votre site en un mois et qui me font immanquablement penser à ces publicités de sorciers africains (« retour d'affection en 48 h garantis »).

Mais le pire dans tout ça, ce sont les « gourous !». C'est fou la facilité avec laquelle certaines «vérités» assénées par quelques individus peuvent être pris pour argent comptant par toute une communauté. Résultat, on voit apparaître de grandes théories sans grand fondement, que chacun reprend, souvent avec beaucoup moins de précautions que l'auteur lui-même.

Le résultat, c'est que le « bruit » (les fausses informations, et les rumeurs »), couvre totalement le « signal » (ce que l'on sait vraiment, les faits avérés et vérifiés). Ce phénomène ne fait que s'amplifier, et je plains les webmasters qui cherchent à se documenter en essayant de lire les forums sur le sujet, même les plus réputés d'entre eux...

Pourtant, ce n'est pas une fatalité. On peut parler de ces sujets avec une approche plus « scientifique ». On peut aussi prendre du recul et faire la part des choses entre ce qui est important, et ce qui est accessoire dans une stratégie de référencement.

W3 Campus - Une approche professionnelle et scientifique des outils de recherche et du référencement

C'est ce que nous nous efforcerons de faire les 30 et 31 janvier au cours du séminaire W3 Campus, dont Moteurzine est le partenaire. En réunissant des spécialistes des outils de recherche, des représentants des moteurs, des universitaires, et des référenceurs professionnnels, nous allons faire un tour d'horizon de ce que l'on sait sur les moteurs d'aujourd'hui, et ceux du futur... Et sur les méthodes éprouvées et/ou avancées pour bien se classer dans leurs pages de résultats.



* la zététique est une démarche qui s'appuie sur une posture philosophique, le scepticisme, et qui utilise un outil, la « méthode scientifique » pour essayer d'appréhender efficacement le réel. La zététique encourage à penser par soi-même avec ordre et méthode, à mille lieues des dogmes, des préjugés et des idées préconçues. Elle est pour reprendre le mot du biologiste Jean Rostand, une « hygiène préventive du jugement ».



David Berdah
infos Chronique par David Berdah
Fondateur de l'annuaire de recherche Souany comportant plus de 300 000 sites indéxés et le service de référencement Refrapide depuis août 2004.

e-mail e-mail | site web site web
L'actualité des moteurs de recherche

Décembre 2005


Tout d'abord, je tiens à vous souhaiter de Joyeuses Fêtes de Noël et une très bonnes fin d'Année 2005.

Ce mois ci, Google ne cesse de nous laisser un goût d'amertume, surtout pour ceux qui n'ont pas acheté d'action GOOGLE il y an. En effet l'action ne cesse de grimper. Son ascension fulgurante va probablement continuer, mais encore faut il avoir des liquidité pour s'y pencher et investir quelques milliers de dollars. Et oui 2 actions Google (GOOG) coûtent plus de 1000 usd.

Le Japon a enfin décider d'investir dans le monde des moteurs de recherche, peut être une bonne nouvelle si l'on se base sur la qualité de leurs produits qui occupent notre environnement de tous les jours. Je dirais même qu'il serait temps que ce marché vide de contenu et pourtant riche en contenu nous ouvre ses portes sur la toile.

On va encore parler un peu de finance, et oui fin d'année oblige, Google et AOL finalisent leur opération financière. Google prend ainsi 5% de AOL pour un milliard de dollars. Cela laisse rêveur, cependant, si Google devient très prochainement le 1er FAI mondial, 1er moteur de recherche mondial (c'est déja le cas), cela nous promet un avenir riche au couleur bleu, rouge et jaune.

Revenons un petit peu en France pour souligner que François Bourdoncle a été nommé parmi les dix meilleurs ingénieurs français pour 2005 selon le classement établi par l'Usine Nouvelle, Industrie et Technologies et le CNISF. François Bourdoncle est le co-créateur et PDG de la société Exalead, qui fournit notamment sa technologie de recherche au moteur d'AOL France.

D'après le site Threadwatch, Google serait entrain de tester une nouvelle mise en page de ses pages de résultat pour notamment implémenter une nouvelle colonne à gauche.
Donc pour résumer la situation, une colonne de gauche qui serait une barre de navigation probablement, une colonne centrale avec des résulats naturels et une colonne de droite contenant des résultats payants.
Ce qui a fait le succès de google, c'est à dire la simplicité, à savoir uniquement des résultats naturels, semble être ternie par toutes ces évolutions à venir.

Le moteur se recherche Misterbot semble etre reparti, il indexe aujourd'hui plus de 9 millions de pages web francophone.

Il est toujours intéressant de souligner les efforts des petits moteurs, qui un jour succèderont peut être à Google ...

Encore une fois, de très bonnes fêtes...




Si j'étais...

Ask
... je me dirais que mon insallation en France n'est pas certaine de porter ses fruits. Google monte toujours, et ce n'est pas avec les résultats que je propose pour l'instant que je vais impressionner le monde francophone. Laissons lui du temps. Wait and see. JT.
Yahoo
... je demanderais au père Noël un moteur. No comment. JT.




Thomas Bertrand
infos Chronique par Thomas Bertrand
Thomas BERTRAND webmarketer.

e-mail e-mail | site web site web
Le chasseur de moteurs

La Boussole et Flesko


Comment obtenir des liens valables rapidement ? Nous vous proposons ici une petite série non exhaustive d'annuaires qui vous rendront un grand service. La sélection a été faite sur deux critères : indexation rapide, réactivité de la prise en compte du lien par Google. Un bon conseil, prenez le temps à chaque fois de contacter le webmaître pour lui signaler la mise en place de votre retour de lien. Soumettez et vous verrez.

Nom : La Boussole
Url : www.boussole-fr.com
Type d'outil : annuaire
Langue : français

www.boussole-fr.com   Rapport du chasseur :
Pour ceux qui ne connaissent pas la Boussole, nous nous devions de le citer ici car cet annuaire est historique. Il suffit de constater les 58 300 sites qu'il a indexé pour s'en persuader. L'inscription est libre, le délai de prise en compte de quelques jours et si vous choisissez bien votre catégorie, vous récolterez un bon PR. Sans oublier l'importance de son trafic. Soulignons que l'annuaire se décline en local avec les villes les plus importantes de France. Toujour perdu sur le web ?

Grille du chasseur :
Estimation du trafic : 7000 visiteurs uniques par jour, novembre 2005
Soumission : libre
Page de soumission : www.boussole-fr.com/ajoutsite.php
Pr : 5
Retour dans Google.fr web : 585 (link:www.boussole-fr.com)
Nbr pages dans Google.fr web : 57400 (site:www.boussole-fr.com)



Nom : Flesko
Url : www.flesko.com
Type d'outil : annuaire
Langue : français

www.flesko.com   Rapport du chasseur :
Voilà un petit annuaire qui monte. En premier lieu grâce à son webmaître actif et sympathique, et parce que bien sûr, vous avez tout intérêt à y soumettre votre site. Les liens sont en dur et la plupart des catégories affichent un PR3. Le délai d'indexation est variable, comptez plusieurs jours, et la soumission est gratuite et libre. Ce qui n'est pas négligeable, puisque un grand nombre d'annuaires demandent un lien en retour à l'heure actuelle. Go to Flesko.

Grille du chasseur :
Estimation du trafic : 1800 visiteurs uniques par jour, novembre 2005
Soumission : libre
Page de soumission : www.flesko.com/soumission_keepcool.php
Pr : 3
Retour dans Google.fr web : 1900 (link:www.flesko.com)
Nbr pages dans Google.fr web : 379 (site:www.flesko.com)




Gilbert Wayenborgh
infos Chronique par Gilbert Wayenborgh
Moteur de recherche et Affiliation.

e-mail e-mail | site web site web
Le référencement

Deux jours après et un jour avant ...


En ce 27 décembre, un jour avant les Saints innocents que l'on fête le 28 décembre selon le calendrier catholique, il est bien difficile de parler sérieusement du référencement.

Faut-il regarder en arrière, sur 2005 ou en avant sur 2006 ?

Faut-il s'interroger sur le monde du référencement, des outils de recherches ou sur le monde tout court ?

Au bout de mes 41 ans que je vais feter aujourd'hui, je vous propose de vous donner quelques idées qui me tournent dans la tête depuis quelques mois déjà et qui me laissent bien perplexe dans ce petit monde.

Il y a 40 ans que j'ai feté mon premier anniversaire.
Il y a 20 ans déjà que Michel avait lancé les Restos ... et ceux-ci comptent de plus en plus de bénéficiaires !
Il y a 3 ans que l'euro a remplacé le franc, avec un pouvoir d'achat de plus en plus petit !
Il y a un mois que Refrapide et Spywords ont organisé leur Ref-Party à ne pas confondre avec une Rave Party.
Il y a 4 jours le facteur me disait qu'il y a de moins en moins de gens qui se disent "Bonjour" dans la rue !

Et demain... ?

Dans 4 jours nous serons tous de la fête, n'abusez pas des bulles ou à défaut ne prenez pas le volant.
Dans un peu plus d'un mois le monde des outils de recherches et du référencement sera décortiqué au 1er W3-Campus.
Dans 6 mois Google sera toujours Numero Un des moteurs et aura toujours l'interet des referenceurs amateurs et professionels.
Dans 8 mois Deepindex fêtera son 4eme anniversaire
Et le webmaster-hub son 3ème anniversaire.
Dans un an... j'aurais 42 ans ... et le monde continuera à tourner, enfin je le souhaite à toutes et à tous.

Joyeux Noel avec 2 jours de retard, et bonne année, avec 4 jours d'avance à tous les lecteurs de MoteurZine.




Gautier Girard
infos Chronique par Gautier Girard
Multipliez les ventes de votre site avec une solution garantie. Auteur du "guide de référencement".

e-mail e-mail | site web site web
Le web-marketing

Comment tirer profit de votre mailing liste ? (1)


Vous proposez aux visiteurs de s'inscrire à votre newsletter, bien ! Mais comment générer des revenus récurrents grâce à elle ? Dans cet article, apprenez enfin à exploiter la puissance de l'email pour drainer des ventes sur votre site.

Pour vous aider à exploiter au mieux la puissance de l'email marketing, je vous propose de lire cette chronique en deux étapes. Dans cette première étape nous préparons le sujet de la mailing liste, le mois prochain je vous apprendrai à générer des abonnés.

Ce que veulent lire vos abonnés

Il faut penser qu'un visiteur lambda ne va pas vous donner son adresse email sans attendre quoi que ce soit en retour. Une personne qui vous donne son email sans vous connaître attend en retour que vous lui procuriez de l'information pertinente. Il peut s'agir d'actualités, d'articles, de promotions sur un sujet bien précis qui répond à son besoin.

Pensez aussi qu'un abonné peut se désinscrire de votre mailing liste à tout moment. Cela se produit si le contenu que vous diffusez est pauvre ou ne répond pas au besoin du visiteur. Cela est généralement le cas si vous utilisez votre mailing seulement pour envoyer des offres promotionnelles.

Première Etape - Définissez le contenu de votre mailing liste

Le maître mot pour générer des revenus régulièrement avec votre mailing liste est PARTAGER. Partagez votre savoir, partagez vos connaissances, partagez votre expérience.

La stratégie est donc que votre mailing liste réponde à un besoin, gratuitement, en rapport avec vos produits. Par exemple si vous vendez si vous vendez un livre de recettes de cuisine, créez une mailing liste proposant des recettes gratuites à vos membres.

Cela vous permet de "pitcher" votre produit à chaque fois que vous envoyez une recette gratuite. La visibilité de votre produit est donc maximale : si les abonnés sont satisfaits du contenu que vous fournissez gratuitement, ils seront enclins à payer pour avoir encore mieux et surtout plus exhaustif.

Seconde Etape - Créez une page qui présente votre mailing liste

Dédiez une page complète à la présentation de votre mailing liste. Soyez le plus clair possible dans le sujet que vous traitez, et surtout, posez clairement la façon dont vous répondez à un besoin. Notez aussi tous les avantages qu'ont les visiteurs à s'inscrire gratuitement.

Voici quelques exemples de sujets en fonction du produit que vous vendez: A bientôt pour la suite de l'article.

Je vous souhaite à tous une bonne année 2006 : du trafic, des ventes et toute la réussite que vous méritez !




Richard Rodrigues
infos Chronique par Richard Rodrigues
Directeur de PeerFactor.

e-mail e-mail | site web site web
Performances des moteurs de recherche

Google, Yahoo, MSN : GYM qui sera le meilleur en 2006 ?


En décembre, la pertinence et la fraîcheur des 3 leaders n'ont pas évolué fortement. MSN continue à diminuer son taux de liens morts et arrive à avoir seulement 0,31% de liens cassés.


Source : PeerFactor.info



Source : PeerFactor.info


En 2 ans, Yahoo a investi près de 5 milliards de dollars dans des entreprises avec des technologies de recherche (Inktomi, Overture, FAST, Altavista, Blo.gs, Kelkoo, del.icio.us et Baidu.com).

Microsoft a également investi massivement dans sa technologie.

Du coup, ils ont rattrapé leur retard sur Google et les trois moteurs obtiennent maintenant des performances comparables.

Premier signe de la fin de la domination totale de Google, il a récemment été obligé d'invertir 1 milliard de dollars dans AOL pour pouvoir conserver ses parts de marché aux USA (en restant sur aol.com).

Et donc en 2006, une chose est sûre : le meilleur moteur sera la plus innovant...




Jean-Claude Benard
infos Chronique par Jean-Claude Benard
Consultant senior.

e-mail e-mail | site web site web
Les entreprises sur le net

Les e-cards en entreprise


Beaucoup d'entreprises vont se ruer dans les jours qui vont venir pour acheter les traditionnelles cartes de voeux destinées aux clients, relations ou amis.

De plus en plus de responsables d'entreprises se posent la question de l'envoi de ces cartes qui bien souvent vont toutes arriver en même temps et même trop tard pour cause d'engorgement des services postaux.

Alors amis chefs d'entreprises, si vous passiez aux cartes de voeux électroniques ?

J'entends déjà nombre de commentaires dont : Où trouve-t-on cela ?

Sur le Web bien entendu et tout simplement en utilisant le moteur de recherche de votre choix. Une recherche du type « carte de voeux électronique » suffit à vous proposer plus de 100 sites offrant ce service.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Connectez vous sur les sites Web et regardez les thèmes proposés. Il existe bien souvent des cartes pour toutes les occasions : Anniversaires, fêtes, convivialité,... des bestiaires pour les amis des animaux, des paysages pour les verts d'entre nous.

La très grande majorité des sites vous propose un mode d'emploi en « pas à pas » qui permet de ne pas perdre de temps à apprendre la manipulation d'un programme spécifique.

Des possibilités d'envois groupés sont en général disponibles.

Combien ça coûte ?

La plupart du temps, c'est gratuit. Les éditeurs de ces services se financent au travers de la publicité.

Mais c'est génial M. BENARD, mais vous ne pouvez pas nous donner directement des adresses ?

Allez, c'est bientôt le nouvel an, je vais vous éviter de faire des recherches dans vos GOOGLE ou YAHOO habituels.

Allez on se lance...

Les plus connus

Linternaute
Service offert par le groupe qui édite Le Journal du Net. Un peu sérieux, il y a quelques temps, il innove en proposant des cartes animées (quizz, puzzle, ...). A conseiller à tous ceux qui ont peur de trop se singulariser.

YAHOO Cartes de voeux
Un service offert par le célèbre outil de recherche. Une base importante mais pas forcément très fun.

Les funs ou originaux

Carte bulle
Un petit service qui propose des cartes classiques mais aussi assez amusantes. Je vous conseille notamment la section « Beaujolais nouveau »

Le postier du Net
Cartes plutôt classiques mais possibilité de créer des « casse têtes »

Cartes.fr
Beaucoup plus fun que les autres mais parfois un peu limite dans le cadre de cartes à envoyer à un client.

Les sponsors

Saviez vous que certaines entreprises vous offrent des cartes électroniques gratuites...

Vert Baudet
Non, vous ne rêvez pas, il s'agit du Vépéciste. Il propose un service identique à tous les autres. Côté fun... c'est à vous de voir.

Champagne Château LOISEL
Ce producteur vous propose des sublimes cartes sur le thème du champagne. Très classe pour des voeux.

Les gestes qui comptent

Unicef
En ces périodes de fêtes et de bombance, ceux qui pensent aux enfants peuvent commander des cartes électroniques.

Les professionnels

Pour ceux qui trouveront le temps de passer par des spécialistes, nous vous conseillons la visite du site « voeux électroniques » qui propose un superbe catalogue. Attention pas de gratuité !!!

Les cartes personnalisées

Nous ne recommandons aucune entreprise en particulier. Nous souhaitons simplement vous montrer la carte réalisée pour RICOH pour ses voeux de 2006.

A vous de jouer maintenant et bonne fêtes à tous. A l'année prochaine...




David Fanin
infos Chronique par David Fanin
Créateur sur Internet, il développe depuis septembre 2005 un projet de portail français du nom de Angyna.

e-mail e-mail | site web site web
L'interview du mois

Laurent Baleydier - Ujiko.com


Je me présente, David, le petit dernier à rejoindre la grande équipe de MZ en cette fin d'année. Je vais donc me charger d'interviewer dans chaque numéro de MZ des personnes gérants un service en rapport avec les moteurs de recherche ou le référencement qui ne sont pas forcément connues. Ce mois-ci, je commence avec l'interview de Ujiko.com, un moteur de recherche novateur allant dans la lignée de KartOO.com du même créateur. L'interview peut vous paraître longue mais elle vaut vraiment le coup d'être lue.

MoteurZine: Bonjour Laurent Baleydier, pourriez-vous vous présentez aux lecteurs de MoteurZine ?
Laurent Baleydier: Bonjour. J'ai créé une agence Web après mes études, puis KartOO S.A. en 2001 avec mon cousin Nicolas. Notre entreprise travaille essentiellement sur la visualisation de données. C'est un domaine en pleine expansion, surtout sur les intranets ou la masse d'informations accumulée est telle qu'on ne peut plus utiliser une simple liste comme sur les moteurs classiques : il faut unifier les sources d'informations, pouvoir obtenir une vue d'ensemble des thématiques, comprendre les liens entre les données, et avoir des propositions de tris dynamiques pour préciser facilement ses recherches. Depuis 4 ans, nous avons développé plusieurs formes de cartographies : en réseau comme sur KartOO, circulaire comme sur Ujiko, centrée pour les réseaux sociaux en particulier, surfacique polygonale pour visualiser des thématiques et leur importance respective... Notre métier consiste donc à analyser les données du client, à faire ressortir les critères de tris pertinents et à utiliser la visualisation la plus appropriée.
KartOO.com et Ujiko.com sont nos deux vitrines technologiques et génèrent 99% de nos contacts commerciaux. Nous travaillons par exemple en ce moment pour l'ONU, plusieurs ministères français, Ubisoft, Schindler et nous avons déjà oeuvré pour bien d'autres grands comptes qui nous ont contactés en voyant ces moteurs qui ne sont pourtant que des formes simplifiées de nos outils de visualisation.

MZ: Comment définissez-vous votre moteur de recherche ?
LB: C'est un moteur qui propose une interface très graphique, avec un système de mémoire pour filtrer et commenter les sites trouvés. La visualisation d'informations est très simple : les sites ne sont plus présentés les uns au dessous des autres comme sur une liste de moteur classique, mais en cercle en fonction des thématiques trouvées. Ce système va bientôt être amélioré avec l'ajout de dictionnaires pour obtenir des thèmes plus pertinents.

MZ: Pourquoi votre moteur de recherche porte le nom de : Ujiko ?
LB: Ce sont des touches qui forment un zigzag sur le clavier : U-J-I-K-O.

MZ: Quelle est la technologie qui se cache derrière ce moteur de recherche ?
LB: Le moteur est hébergé sur une machine dédiée, et peut basculer sur des serveurs de KartOO.com en cas de pic gros de charge. Les technologies utilisées sont Java du côté serveur et Flash 6 du côté client.

MZ: Combien de temps, vous a-t-il fallu pour développer le script de votre moteur de recherche ?
LB: Plusieurs mois hommes si l'on prend en compte le module de personnalisation des résultats et la cartographie circulaire. Mais ces deux briques nous servent maintenant dans nos applications pour les entreprises.

MZ: Quelle est la taille de son index ? En est-il le créateur ?
LB: Nous nous appuyons sur la technologie de recherche Yahoo.fr. D'après nos tests, il y a un peu moins de pages que sur Yahoo.com, mais l'index sera sans doute mis à jour prochainement pour se rapprocher des 20 milliards de pages.

MZ: Ce qui est bien sur votre moteur de recherche, c'est que l'on peut personnaliser ses résultats et en conséquence se débarrasser rapidement des sites qui n'ont aucun intérêt. Pensez vous que cette idée a un avenir ?
LB: Oui, bien sur ! Comment un moteur de recherche pourrait-il présenter des résultats adaptés aux goûts de chacun sinon ? Comment deviner qu'un utilisateur qui recherche souvent le mot cuisine veut plutôt voir des fabricants et non une liste de recettes. C'est pour cela que nous avons combiné la personnalisation et la thématisation : lorsque vous visitez souvent un site, il est remonté en tête des résultats et avec lui une partie des sites de la catégorie à laquelle il appartient.

MZ: Est-ce que les modifications faites par un utilisateur A se répercutent sur un utilisateur B ? Je parle ici de la technologie communautaire ou de partage des résultats que l'on commence à entendre parler, est-elle au programme ?
LB: Avec Ujiko, nous avons fait le choix de garder toutes les informations de la personnalisation sur le poste, elles ne transitent jamais par le réseau. L'avantage principal est la confidentialité des données : KartOO n'a pas à connaître les sites que vous préférez. La technologie communautaire peut-être greffée facilement sur Ujiko, mais nous préférons la conserver pour des applications sur intranet. En effet, si un tel système était lancé sur le Web, il serait forcément mis en défaut par certains webmasters qui simuleraient des clics pour faire remonter leur site dans les résultats.

MZ: Quelles sont vos statistiques de fréquentation ? Une progression ?
LB: Le trafic est en nette progression, nous l'avons doublé lorsque nous avons sorti la nouvelle version. Mais il reste très modeste : quelques milliers de requêtes par jour. Nous avons totalement manqué notre lancement aux Etats-Unis où nous n'avons eu qu'un seul article important (très positif) sur pandia.com. C'est dommage car plus d'une personne sur 4 mettent le site en favori après l'avoir découvert, c'est énorme.
Et puis nous devons aussi progresser sur un point : les internautes qui essayent le site en vitesse n'ont pas accès aux options avancées de filtres par mots clefs, de stockage dans les dossiers, d'accès à d'autres sources d'informations. Ils ne retiennent que le côté gadget de l'interface. Nous travaillons donc sur une version plus classique, avec une partie en HTML, et toutes options accessibles dès le départ dans des menus déroulants. Mais nous n'auront jamais le budget de Microsoft pour faire connaître l'outil, donc il faut être patient et faire confiance au bouche à oreille.

MZ: Beaucoup de personnes n'ont pas d'objectif aujourd'hui, en avez-vous un minimum que ce soit statistiquement ou moralement ? Si oui, lequel ou lesquels ?
LB: L'objectif d'Ujiko est de prouver que l'on peut présenter les résultats autrement qu'en faisant une copie de Google, tout en apportant une valeur ajoutée. C'est donc une vitrine de nos technologies.
L'objectif pour KartOO S.A., plus ambitieux, est de devenir leader mondial de la visualisation de données. C'est encore possible aujourd'hui car le marché est naissant et nous avons développé et protégé depuis 4 ans les principales formes de cartographies d'informations. Nous allons pouvoir répondre l'année prochaine aux sollicitations des investisseurs pour passer d'une activité de recherche et service à un métier d'éditeur. Nous sommes prêts.

MZ: Quels sont vos revenus si ce n'est pas indiscret ? Comment gagnez-vous de l'argent avec votre moteur ?
LB: Les revenus directs d'Ujiko sont les liens sponsorisés fournis par notre partenaire Overture/Yahoo. Ils couvrent le fonctionnement de l'outil et ses mises à jour. L'outil va donc nous faire gagner de l'argent dans les prochains mois, mais nous en fait déjà gagner indirectement puisque certains de nos clients ont souhaiter installer la personnalisation et la cartographie thématique circulaire sur leur intranet.

MZ: Combien de personnes travaillent sur votre moteur de recherche ?
LB: Tout le personnel de KartOO travaille sur tous les projets sans exception, au moins dans la phase de conception. Nous fonctionnons avec des boîtes à idées dans lesquelles chacun propose et fait avancer les propositions des autres. Nous sommes convaincus que le succès de notre entreprise passe par l'innovation et qu'il ne faut pas forcément être diplômé pour avoir de bonnes idées.

MZ: On peut remarquer que votre moteur est disponible en plusieurs langues. Pourquoi voyez-vous plus loin que les pays francophones ?
LB: Le produit est conçu pour être localisé facilement : il suffit de traduire un fichier texte.
Nous l'avons donc proposé en français, en anglais (US/UK) et en Allemand. Mais il nous manque du temps pour faire un lancement commercial dans d'autres pays.

MZ: Il existe aujourd'hui des milliers de moteurs de recherche et annuaires, pourquoi vous êtes donc lancé dans ce domaine ? Qu'avez-vous de plus que les autres ?
LB: Nous apportons de la valeur ajoutée là où il en manque : en aval de la recherche, sur l'interface et l'accompagnement des utilisateurs.

MZ: Considérez-vous certaines personnes comme vos concurrents directs ? Si oui, qui ? - Que pensez vous des autres moteurs de recherche implantés depuis des années comme par exemple Yahoo, MSN, AOL, ou même Google ?
LB: Tous les moteurs de recherche sont nos concurrents avec Ujiko. Les 3 plus grands, Google, Yahoo et MSN proposent une présentation rigoureusement identique de leurs résultats : une liste de description avec du texte en bleu, noir vert sur fond blanc. Je crois pouvoir affirmer que nos enfants regarderont demain ces interfaces comme nous regardons aujourd'hui les curseurs clignotants des premiers ordinateurs : avec un large sourire ! Il faut inventer autre chose, c'est ce que nous essayons de faire.
De façon plus générale, sur la visualisation de données, nos concurrents sont essentiellement américains et ont tous levé plusieurs millions de dollars. Mais nous avons une avance technologique qui devrait nous permettre de rivaliser.

MZ: Suivez-vous l'actualité des moteurs de recherche ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Quel avenir voyez-vous pour la recherche ?
LB: Pour la recherche sur le Web, le paysage évoluera peu tant Yahoo et MSN auront une stratégie « suiveur » par rapport à Google. C'est réellement dommage de prendre aussi peu de risques lorsqu'on a autant de moyens et de talents sous la main.
En ce qui concerne les outils de recherche pour les entreprises qui sont souvent précurseurs, je ne pas devin, mais Gartner a publié une étude intéressante sur le positionnement des acteurs et en particulier sur l'arrivée d'entreprises innovantes comme Vivissimo ou Inxight, qui travaillent sur le clustering et la visualisation de données. On peut donc entrevoir que la valeur ajoutée se déplace de l'indexation à l'interface.

MZ: Votre moteur de recherche est une innovation (je pense à l'évolution de l'espace graphique en fonction du nombre de recherches), que pensez-vous de l'innovation ? Avez-vous une philosophie ?
LB: Je vais être concret : si nos développeurs sont 5 fois plus chers que les indiens, les marocains ou les ukrainiens, la seule chance de survie de l'entreprise réside dans sa capacité à créer de nouveaux produits. L'innovation est donc bien une philosophie qui est de plus en plus ancrée dans notre petite société, c'est presque une méthode de management puisqu'il n'y a rien de plus motivant et valorisant que d'être reconnu pour ses bonnes idées, et de pouvoir les proposer quel que soit sa fonction. L'un de nos partenaires est d'ailleurs un cabinet d'experts en créativité : Actone.

MZ: Votre moteur de recherche se souvient de ses utilisateurs quelques semaines après, cela peut en effrayer certains, quand est-il donc de la protection de la vie privée sur votre moteur ?
LB: Les données restent sur l'ordinateur, c'est déjà un point essentiel. Le cookie Flash peut-être effacé entièrement en faisant apparaître le menu contextuel (clic droit). L'utilisateur peut aussi effacer les données une à une avec l'interface.

MZ: Pour conclure, pouvez vous nous donnez les 5 recherches ayant eux le plus de requêtes en cette année 2005 sur votre moteur de recherche ?
LB: Voici les mots les plus recherchés sur les 6 derniers mois. Je précise qu'ils n'ont pas été censurés et que les nombres sont des indices.
  1. gratuit : 23,3
  2. film : 17,42
  3. musique : 15,47
  4. photos : 15,33
  5. video : 14,63
MZ: Merci d'avoir accepté ma première interview, bon courage pour la suite.
LB: Merci à vous ...


Voila pour mon premier numéro. J'accepte vos avis quant à cette interview. Pour cela, contactez-moi. Bonnes fêtes et bonne année 2006 à tous 




Si j'étais...

Le programme AdSense
... je me méfierais de mon opacité sur la redistribution de mes revenus tout autant que du mécontentement que génére les évictions sans explications de webmaîtres. Attention au programme Yahoo. JT.
Deep Index
... je me préparerais à demander des comptes à Microsoft qui s'apprête à copier mon idée et à la coller dans son moteur. Rémunérer les internautes pour chaque recherche est un idée française Monsieur Gates ! JT.




Patrick Ligeron
infos Chronique par Patrick Ligeron
Directeur d'Adifco référencement et co-administrateur du projet Utilisable (référencement, hébergement web, affiliation).
e-mail e-mail | site web site web
Le côté technique

Structurer un site Internet pour le référencement -8


Structure type d’une page optimisée, 2e partie

Avant d'aller plus loin, je voulais vous signaler une petite coquille dans ma chronique du numéro 124 de MoteurZine de novembre 2005. Dans la partie "étudions de plus prêt le header", dans le code source donné en exemple, il faut corriger :

<meta http-equiv="content-canguage" content="fr">

par

<meta http-equiv="content-language" content="fr">

Un grand merci à Jean Paul de hit.fr, fidèle lecteur de MoteurZine, pour me l'avoir signalé.

Après avoir étudié le header et les principales balises Méta, voyons comment organiser son code Javascript et surtout où et comment l'intégrer dans le code source de notre page XHTML.

Généralement le code Javascript est assez mal digéré par les robots de moteurs de recherche, même si des améliorations assez significatives dans ce sens ont pu être constatée. Il reste préférable de limiter au maximum ce type de code dans une page Web. De plus il faut, autant que faire ce peut, le regrouper et éviter de le disperser dans le code de la page.

Le code Javascript, surtout les fonctions appelées dans la page, doit être placé dans le header, après les balises Méta. De cette façon, ce code ne vient pas perturber la lecture du code généré par les robots des moteurs de recherche.


<script type="text/javascript">

</script>
</head>


En XHTML, les balises de commentaires ne sont plus autorisées (<!-- et -->) pour encadrer le code Javascript.

Il peut être parfois judicieux d'externaliser le code Javascript, surtout si celui-ci est long ou alors utilisé sur plusieurs pages du site Internet. Dans ce cas, l'appel au fichier .js externe se fait simplement par la balise suivante :


<script type="text/javascript" src="fichier.js"></script>
</head>


Concernant les styles CSS, ils doivent également être placés dans le header. Pour plus d'informations à ce sujet, je vous renvoie à ma chronique du numéro 120 de MoteurZine du mois de juin 2005.

Voici donc la structure-type d'une page XHTML Transitional, optimisée pour le référencement, avec appel à un fichier CSS externe et appel à un fichier Javascript externe :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd">
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml">
<head>
<meta http-equiv="content-type" content="text/html; charset=iso-8859-15">
<title>titre de la page</title>
<meta name="description" content="description de la page ">
<meta name="keywords" content="mots clés de la page ">
<meta http-equiv="content-language" content="fr">
<meta name="identifier-url" content="http://www.mondomaine.com">
<meta http-equiv="content-style-type" content="text/css2">
<link href="fichier.css" rel="stylesheet" type="text/css">
<script type="text/javascript" src="fichier.js"></script>
</head>
<body>

</body>
</html>


Je le répète, mais c'est important pour le référencement : entre les balises </head> et <body> il ne doit jamais avoir aucun code ! Ces deux balises doivent se suivre immédiatement.

Consacrons maintenant quelques lignes au corps du message, le contenu situé ente les balises <body> et </body>. Ce contenu est ce qui fera la différence pour le positionnement de votre site.

En effet, et ce n'est plus un mystère pour personne, quoique certains webmaster continuent à s'accrocher aux balises Méta et uniquement à elles pour le référencement de leurs sites, ce qui est le plus important pour le positionnement, c'est le contenu. Même s'il ne faut pas négliger le header, il n'est pas rare de voir des sites sans balises Méta, mieux positionnés que des pages avec la panoplie complète de ces balises. Cela démontre sans équivoque possible l'importance réelle du contenu d'une page.

Ce contenu est donc à rédiger avec une grande attention. Il ne faut pas non plus tomber dans le piège d'anciennes formules d'apprentis référenceur en mettant par exemple des balises H1 partout (même avec un style CSS pour donner au texte mis en forme par cette balise un aspect "normal"), ou tout autre méthode de sur optimisation. Les robots des outils principaux (Google, MSN, Yahoo, …) étant de plus en plus pointus et avec des filtres de plus en plus efficaces, il devient illusoire de penser être et rester bien positionné avec de telles pratiques d'un autre âge. D'ailleurs les sites utilisant des pages satellites sont de moins en moins nombreux en tête des résultats sur Google au profit des pages normalement optimisées. Bien sûr il reste encore tout à fait possible d'être bien positionné avec de telles recettes, mais pour de l'événementiel ou du jetable à brève échéance. Pour les sites qui désirent avoir une bonne visibilité sur le moyen ou le long terme, ces méthodes sont à proscrire. 2006 marquera-t-elle la fin de pratiques douteuses pouvant être considérées comme de la concurrence déloyale (une jurisprudence existe en France, il me semble à ce sujet, peut-être que Maître Henri Galimidi pourra nous en dire plus à ce sujet au détour d'une de ses chroniques).

Pour conclure, soignez votre contenu textuel, optimisez vos animations et images en utilisant toutes la balises mises à disposition par le (X)HTML, pensez également à faire des échanges de liens judicieux.

Le mois prochain, nous en terminerons avec le chapitre "Structurer un site Internet pour le référencement" en abordant les pages dynamiques et plus particulièrement l'url-rewriting. Les deux chapitres suivants que je vous présenterai en 2006 : "Bien choisir ses mots clés", qui fera l'objet de plusieurs numéros de MoteurZine et ensuite le chapitre "Comment faire des échanges de liens utiles".

Je reste toujours à l'écoute de vos remarques, suggestions et autres interrogations.




Franck Thiercelin
infos Chronique par Franck Thiercelin
Les sites Indexannuaire d'un côté et Forum Référencement d'un autre.
e-mail e-mail | site web site web
Forum Référencement

Les principaux sujets de décembre 2005


Ce mois-ci sur le forum, j'entends souvent que les webmasters cherchent à augmenter le trafic de leurs sites. Mais une chose me dérange dans tout ça, avant de chercher à augmenter son trafic, le webmaster devrait bien souvent chercher à le maintenir avant tout... car la chute peut être rapide et brutale. Avec MoteurZine, nous vous adressons nos meilleurs voeux pour 2006... bonne année 2006.

Les résolutions 2006
Comme chaque années a la même période les résolution pour référencement sont a la Une. Mais certain sont plus a la limite des apprenties sorcier que d"être apte a donnez des conseil sur le référencement.,donc méfiance ..Alors dans la fusion des conneries \x{2026}

Référencer une annonce immobilière?
Je vais bientôt mettre en vente un bâtiment (mon habitation actuelle) en banlieue Bordelaise mais plutôt en tant que locaux commerciaux (d'après sa situation, on m'a conseillé cette formule). Je vais évidemment faire un petit site temporaire de présentation mais je voudrais surtout rendre elle-même bien visible sur le web. Connaîtriez-vous des techniques spécifiques concernant le référencement immobilier ?...

Deepindex fête Noël avec l'ouverture de son blog
Je vous conseil de suivre ce blog de très prêt, car certain changement sont en cours pour le début de l'année 2006 voir même avant les fêtes. Et dans le rebondissement que subissent actuellement les moteurs de recherche, il est fort possible, voir même incontournable que deepindex et ces partenaires entre vraiment dans la partie, Afin de ce faire une place dans le monde francophone des outils de recherche et dans le monde de l'affiliation !!!

Va t'on etre payer pour chercher dans les outils de recherches ?
Supposons que les fournisseurs d'accès offrirait des remises ou des mois d'abonnement gratuit a leurs abonnés ou des consoles de jeux,les prochaines vacances, des remises a la redoute..... s'il font des recherches sur leurs annuaires ou moteurs de recherche .. les abonnés finirait donc a finir par faire que des recherches ou la demande est faite , et l'internaute ne se perdrait plus sur Google .. Peut-être un nouveau concepts pour les annonceurs .. un nouveau concept qui existe deja... Mais supposons...

Du trafic au pied du sapin de Noël ?
J'ai un site internet immobilier et je n'arrive pas à avoir plus de 10 visiteurs par jour alors que je suis référencé dans google, yahoo, bcp d'annuaires et de site d'annonces immobilieres. pourriez vous m'indiquer une solution afin d'augnenter ca ?

Google es tu la pour le réveillon du Jour de l'an ?
A mon Humble avis, il faut écouter les sage conseil de Google et donc faire un site pour les visteurs et non pour les moteurs. Le site et trés, trés récent, il est donc normal que google ne le trouve pas toujours suivant le Data Center que vous interrogez, ça sera beaucoup plus stable d'ici quinze jours.





Conclusion


ATTENTION. La liste des abonnés n'est pas disponible. Nous ne la donnons ni ne la revendons à personne. En revanche, vous pouvez sponsoriser notre lettre d'information : contactez-nous pour discuter des modalités.

 
 

Abonnement gratuit à « Moteurzine »


 
 
 
 
 

Désinscription de « Moteurzine »


 
 


© 1999 à 2006 par IDF.net ~ MoteurZine : newsletter des annuaires, des moteurs de recherche et du référencement,
déclaration à la CNIL numéro 1109748