numéro cent-treize ( #113 ) mardi 30 novembre 2004
 
SOMMAIRE

Editorial
Ce n'est pas possible !

Le billet d'humeur
Ah! La belle évolution...

Si j'étais...
Sergey Brin ou Larry Page
Msn

Le monde selon Google
La foire aux backlinks

Le référencement
Un metier en pleine structuration

Le web-marketing
10 façons de multiplier vos ventes avant Noël

Humour et Internet
La pub, ok

Les entreprises sur le net
La création de son entreprise - suite

Recherche et étude
Répartition de la visibilité sur le Web

Le chasseur de moteurs
Seekport et Beta MSN

Si j'étais...
Overture
Moins bête

Le roman de MoteurZine
Jean-Pierre confie le mandat à des professionnels...

Forum Référencement
Les principaux sujets de novembre 2004

Conclusion


Accès au dernier numéro en ligne Format: HTML

Les archives de Moteurzine

La communauté MoteurZine sur Orkut

Le livre du Référencement au format PDF

Ecrire à Moteurzine






Webdesign par Freegaia.com

Chris Hédé
infos Chronique par Chris Hédé
Les sites Enfin et Moteurzine d'un côté, Développement et Référencement d'un autre.

e-mail e-mail | site web site web
Éditorial

Ce n'est pas possible !


Et oui, ce n'est pas possible... le nombre d'abonnés à MoteurZine dépasse les 2000 chaque mois. Jamais, au grand jamais, je n'aurai pu croire que je passerai 2 / 3 jours par mois sur un journal qui serait autant plébicité. Vous êtes donc en ce moment 45.000 à recevoir MoteurZine. Bienvenue à tous les nouveaux lecteurs qui sont apparus depuis le lancement de cette nouvelle version et... merci de nous avoir rejoint. Je me demande combien on aurait de lecteurs si au lieu d'être réalisé par des passionnés, un grand groupe de la presse informatique francophone se trouvait derrière MoteurZine. P'têt bien que l'on tournerait à 500.000 lecteurs ! :)

Certains risquent d'être surpris de l'absence de la chronique de Jean Tantout, je vous rassure... il est toujours membre de l'équipe de MoteurZine. Simplement, sa quête de l'information (dans le sens noble du terme) l'a amené à pratiquer le terrain. Selon les dernières rumeurs, il aurait été aperçu dans le Marais à faire le tour des cafés pour trouver la faille présente chez certains acteurs du référencement.

Il y a des petits génies qui développent et mettent en place des outils de recherche excellents, il faut les féliciter. Par contre, comme tous les jeunes ados, ils ont tendance à parler de ce qu'ils ne connaissent pas vraiment. Combien de fois j'ai pu lire ou entendre dire que tel ou tel outil de recherche de leur création est un nouveau "Google" qui va mettre une raclée à tous les grands moteurs de recherche. Alors que ce n'est, la plupart du temps, qu'un simple annuaire hébergé sur une offre de base d'un hébergeur discount. Je vous rassure, jeunes génies ados en manque de reconnaissance, il est préférable de faire un annuaire "de la mort qui tue" qu'un pseudo moteur qui n'est en fait qu'un annuaire.

Le coup de gueule du mois... c'est de voir les français pleurer parce que leur profession est en danger, parce qu'ils vont devoir travailler plus, parce qu'avez l'ouverture de l'Europe la concurrence va devenir plus féroce... c'est vrai, quoi ! Moi et mes camarades webmasters et référenceurs (hmmm, je parle uniquement au nom des indépendants et pas des employés dont je ne connais pas la situation) en avons marre, aussi. Nous demandons de ne plus travailler 12 heures par jour. Nous voulons 10 heures, pas plus ! Et surtout, nous exigeons un jour de congé par semaine ! Et oui, je l'admet, quand on est indépendant et français, en plus, on a tendance à être fainéant et résultat : on demande de passer de 80 heures de travail par semaine à 60. Ah ces français...

Enfin, pour terminer, nous accueillons sur MoteurZine une nouvelle rubrique. Cette rubrique est assurée par Franck qui gère le Forum du référencement. Il nous propose dans chaque numéro de MoteurZine une sélection de sujets tirés du forum... pour vous permettre d'aller plus loin.

Bonne lecture à toutes et à tous et rendez-vous le mois prochain, le dernier mardi du mois.




André Giguère
infos Chronique par André Giguère
Spécialisé en nouveaux médias avec une expérience de plusieurs années dans le référencement, le positionnement et la promotion de sites Web commerciaux.

e-mail e-mail | site web site web
Le billet d'humeur

Ah! La belle évolution...


Partout où l'on regarde et écoute, que ce soit à la télévision, les journaux, à la radio, on se rend contre que l'humanité est constamment en ébullition. La colère, les émeutes, les actes de violence font partie intégrante de notre univers en ce début du XXIe siècle. Que peut-on en penser ?

Dernièrement, je discutais de l'évolution avec quelques camarades de qu'est-ce que l'évolution? Il y a en gros deux formes de pensées. La philosophie évolutionniste qui croit que tout a évolué dans un ordre chaotique quelconque et celle créationniste qui croit à l'existence d'une forme intelligente qui a créé notre univers et tout ce qui le peuple. Pour certains, il est plus facile de croire à l'évolution. J'aimerais ici vous entretenir plus particulièrement de l'évolution humaine.

Certains documentaires nous indiquent que l'humanité a, entre autres comme ancêtres, des singes, qui par un bon matin se sont décidés de se lever debout et de devenir intelligent... Évidemment, quand je parle d'un bon matin, ce n'est pas qu'un jour ces simples petits singes ont décidé d'un commun accord d'évoluer vers une société civilisée. La pilule serait trop difficile à avaler. Alors que nous propose t'on pour la faire avaler? C'est simple, on transforme ce bon matin en millions d'années voire même en milliards d'années. C'est comme si on plaçait un bol de céréales en quelque part et qu'au bout de milliards d'années ce bol de céréales se transformait en quelque chose de vivant et de réfléchi et peut-être même une société civilisée, pourquoi pas.

Pour faire une histoire courte, on nous explique le plus sérieusement du monde que les mammifères sont issus de la mer et qu'un jour un poisson s'est décidé par besoin de nourriture on de simple curiosité de marché sur la terre ferme. Pour ce faire, ses nageoires se sont transformées en petites pattes et de cette façon il a pu ramper vers un morceau de nourriture ou autres conneries du genre. Voyant que cela était bon, et après une bonne bouffé d'air, il a décidé de rester là et d'explorer ce merveilleux monde terrestre. Difficile à croire, vous admettrez, mais si on dit que la pilule compte des millions d'années, n'importe qui aujourd'hui peut avaler cela. N'oubliez pas non plus que cette nouvelle créature, dans le cadre de son évolution, a compris qu'elle devait se reproduire avec un autre poisson quelque part, qui a décidé lui aussi de transformer sa nageoire en petites pattes. Par chance encore, cet autre poisson a évolué près de l'autre et encore par chance, était de sexe compatible pour sa reproduction avec l'autre petit poisson, merveilleux n'est-ce pas? Difficile à croire encore vous direz? On fait avaler la pilule en millions d'années, c'est beaucoup mieux, merci!

Revenons à notre époque, si vous le voulez bien. Si on se fie à l'histoire, l'évolution humaine s'est, en quelque part, carrément arrêtée. Pourquoi? On dit que l'humanité a passé du singe à l'homme actuel que l'on dit être civilisé et intelligent. Permettez-moi d'en douter énormément. À ce que je sache, même si les singes se disputent quelquefois, rares sont ceux qui vont inaugurer une guerre sanglante en se forgeant des armes pour se disputer un bananier. Mais l'homme lui, de nos jours, le fait constamment et n'hésite pas à tuer son prochain, à le violenter, l'anéantir, le voler, l'empêcher de se nourrir. Dans le cas où sa communauté n'est pas en guerre, il ira même au cinéma s'en nourrir. À titre d'exemple, lorsqu'un chasseur abat une bête, jamais les autres ne vont se regrouper autour de celle-ci pour admirer le spectacle. Elles se sauvent à coeur débattant. Remarquez ce qui arrive quand un humain se fait tuer, la horde de curieux qui s'attroupe autour. Pensez-y. Belle bête n'est-ce pas?

Où est donc passé cette évolution si belle et si bénéfique. Le processus s'est-il arrêté? Plusieurs spécialistes aujourd'hui nous parlent du réchauffement de la planète, de l'extinction des animaux et, les plus pessimistes, de la fin du monde causée par l'industrialisation et le comportement avides et sauvages des humains à l'endroit de notre biosphère. Remarquez qu'ici on ne parle pas de millions d'années mais bien de centaines voire même de dizaines d'années. Avalez-vous cette pilule ?

On dit que l'humain est la seule créature intelligente peuplant notre planète. Laissez-moi rire ou plutôt en pleurer. Comment peut-on se qualifier d'intelligent quand on pisse et on chie dans notre eau potable, qu'on laisse mourir 40 000 enfants de faim par jour, que 15 000 espèces d'animaux sur terre sont en voie de disparition. La liste serait infinie d'actes de terrorismes que l'on fait envers notre belle planète et ceux qui y habitent. Nous la détruisons volontairement et ceux qui y vivent au nom de notre nouveau Dieu Avididius Argentius. Le pire dans tout cela c'est que chacun de nous en a besoin, à différents niveaux, le recherchant et le priant avidement, voilà le paradoxe.

En terminant, que ceux qui me parlent ici d'évolution, qu'elle soit positive ou négative, ce que je remarque aujourd'hui c'est que cette dite évolution nous mène droit à la catastrophe. Les soi-disant millions d'années ou milliards d'années d'évolution, n'ont jamais à notre connaissance, parlé d'êtres vivants issus de cette même évolution, passés si près, en actions concrètes et volontaires, d'être plus destructeurs encore que le fameux météorite qui a mis fin à l'aire des dinosaures.

Mais qui sait dans des milliards d'années ce qui se passera? Mais nous, nous serons morts mon frère.




Jean Tantout
infos Chronique par Jean Tantout


e-mail e-mail | site web site web
Jean TANTOUT sur Seostory

Sous le règne des impuissants


MoteurZine n'est en aucun cas responsable des propos tenus par Jean TANTOUT. Si vous souhaitez réagir à ses écrits, contactez le directement : jean.tantout@laposte.net


Contenu




--> Si j'étais...

Sergey Brin ou Larry Page
... je profiterais de l'envoler des actions Google en bourse pour en vendre une bonne partie. JT.
Msn
... je prolongerais mon contrat cpc avec Overture/Yahoo pour tenter de consolider mes petits ennemis face à mon grand adversaire. JT.




Olivier Duffez
infos Chronique par Olivier Duffez
Consultant, il réalise des audits et du conseil en référencement pour les professionnels.

e-mail e-mail | site web site web
Le monde selon Google

La foire aux backlinks


Google nous avait déjà habitués au comportement étrange de la commande link:URL puisque certaines pages n'étaient pas listées bien qu'elles fassent un lien vers l'URL analysée. Pendant longtemps ce fut le cas des pages à faible PR (inférieur à 3 ou 4). Depuis cet été, Google renvoie tout type de pages (y compris des PR0), mais il en oublie la plupart ! En effet la commande link:URL ne renvoie qu'une partie des backlinks (BL), le choix étant fait de manière arbitraire par Google.

De plus, cette information des BL n'est mise à jour que tous les mois environ, au cours de ce qu'on appelle encore parfois la Google Dance. Pourtant, tout le monde le sait maintenant, les BL sont pris en compte par Google dès qu'ils sont en place (et que Google est venu indexer la page qui fait le lien).

Enfin, si vous avez plus de 1000 BL, vous ne risquez pas de les voir puisque sur Google seuls les 1000 premiers résultats sont accessibles (quelle que soit la requête).

Au sujet des caprices de cette commande link:URL, lisez les explications de Googleguy rapportées par Zorgloob.

Revenons quelques instants sur la commande link:URL. Elle renvoie des pages faisant un lien vers l'URL analysée, c'est-à-dire ses backlinks. Un BL est donc un lien pris en compte par un moteur de recherche, qu'il soit fait "en dur" ou par une redirection bien interprétée par le moteur. Vous pouvez ainsi avoir un lien qui est comptabilisé comme BL par Google mais pas par Yahoo!

Par exemple la requête link:www.moteurzine.com renvoie 921 résultats (sur 944 annoncés).

L'intérêt des BL n'est pas vraiment de vous permettre d'augmenter votre PageRank mais plutôt de favoriser le positionnement de la page liée pour les requêtes correspondant avec le texte du lien (le texte cliquable, nommé anchor text en anglais). Il est donc essentiel d'optimiser ce texte de lien... Pour vos liens internes c'est facile, il suffit de prendre le temps de bien les choisir. Mais pour vos liens (entrants) externes, c'est plus difficile car en général vous ne maîtrisez pas le format du lien. C'est pourquoi j'ai développé avec Agent Web Ranking et Stats Reports le logiciel PR Weaver qui récupère tous les liens pointant vers une page et qui fournit pour chacun d'entre eux ce fameux texte de lien (ainsi que le PageRank de la page faisant le lien).

Puisque la commande link:URL ne nous donne pas tous les liens, vous pouvez en utiliser une autre qui s'en rapproche. Ainsi, la commande :www.moteurzine.com (notez la présence des deux points au début de la requête) ou plus classiquement "+www.moteurzine+.com" (avec les guillemets) affiche bien plus de pages faisant un lien vers la page www.moteurzine.com. L'avantage est que cette commande est mise à jour tous les jours ; l'inconvénient est qu'elle liste parfois des pages qui citent l'URL www.moteurzine.com sans faire de lien (mais cela reste assez rare).

Par exemple la requête :www.moteurzine.com renvoie 1770 résultats.

Bien entendu vous pouvez également utiliser d'autres moteurs comme Yahoo! qui fournit souvent bien plus de BL que Google (26200 pour www.moteurzine.com).

Enfin pour répondre à une question souvent posée dans les forums, la requête link: www.moteurzine.com (avec un espace après les deux points) permet de trouver les pages contenant les mots link et moteurzine (les autres mots étant ignorés). Elle renvoie donc quelques pages faisant un lien vers www.moteurzine.com mais elle n'a rien à voir avec la requête link:www.moteurzine.com...




Gilbert Wayenborgh
infos Chronique par Gilbert Wayenborgh
Science, Politique, Défis, Aventure, Art, Impossible, Communication, Dialogue, Humour, Expertise.

e-mail e-mail | site web site web
Le référencement

Un metier en pleine structuration


Le référencement et les professionels ont connu ces derniers temps les feux de l'actualité.

Certains ont connus recemment les mauvaises humeurs de Google avec un blacklistage complet ou partiel de leurs sites.

Les techniques de référencement ont-elles dépassé les bornes ? A en croire certains posts sur des forums dédiés au référencement, oui. Mais faut-il vraiement croire tout ce qui se dit sur les forums ?

Néanmoins, il faut bien dire que le blacklistage quelque peu abusif a permis à la profession de s'interroger sur son metier et sur les outils de recherche. Les référenceurs, qui depuis longtemps sont structurés sous forme d'associations, ont enfin pris à coeur de rendre ces associations plus actives et surtout d'entamer un vrai débat d'avenir entre les outils de recherche et leur métier de référenceur.

3 associations co-existent en France (IPEA, SEMA7, SEMPO) et tentent d'entamer des débats avec leurs membres respectifs. L'objectif est de former un groupe de discussion et de trouver des solutions pour continuer à structurer ce secteur industriel qui est le monde des outils de recherche.

Le monde des outils de recherche, composé d'un coté des outils (annuaires, moteur de recherche) et de l'autre coté des référenceurs, a besoin de se structurer. Que ce soit pour l'avenir des différentes professions qui la composent, que pour l'avenir de l'internet (dans une moindre mesure, mais tout de même significatif car representant près de 30% du trafic sur internet) en France comme au niveau international.

La France est, à ce niveau, sans doute un peu plus structurée qu'ailleurs. Mais, cette particularité française soulève également une grand faiblesse : le manque de moteurs de recherche d'origine francaise pour faire une contre balance avec les outils de recherche internationaux. Certes il existe quelques projets francophones (citons : Exalead, Antidot, DeepIndex, Dir.com, et j'en oublie) mais ils ne font pour le moment guerre le poids face à un Google tout puissant. Coté annuaires, la France est dotée de nombreux outils, mais là aussi, la domination historique étrangère est un poids très lourd à soulever.

Néanmoins les 3 associations entendent soulever des montagnes pour se faire entendre, et au passage de mieux structurer une industrie naissante (rappellons que l'internet est encore en pleine crise d' "ados") que ce soit au niveau national, voire international. Une table ronde doit avoir lieu prochainement (j'invite tous les outils de recherche à me contacter (j'entends ceux qui ne produisent que des outils de recherche)) à l'assemblée nationale afin d'attirer l'attention de celle ci sur le poids économique du secteur.

Dans le prochain numero de Moteurzine je vous propose de lire l'interview et la présentation des 3 associations de référenceurs.




Gautier Girard
infos Chronique par Gautier Girard
Multipliez les ventes de votre site avec une solution garantie. Auteur du "guide de référencement".

e-mail e-mail | site web site web
Le web-marketing

10 façons de multiplier vos ventes avant Noël


Vous voulez faire de très jolis cadeaux à vos proches à la fin de l'année ? Appliquez ces 10 façons d'exploiter Noël et multipliez vos ventes grâce à cette occasion !

Façon 1 : Envoyez une carte de voeux
Envoyez une carte de voeux à tous vos clients, signée de votre plus belle plume. Parce que les bons coupons font les bons amis, glissez un petit code promo "au cas où".

Façon 2 : Offrez un cadeau à vos clients
L'approche est la même que la carte de voeux, et fait encore plus plaisir. Vous offrez un cadeau et vous glissez un petit coupon de réduction sympathique valable jusqu'au 31 décembre.

Façon 3 : Offrez un cadeau à tout nouveau client
Offrez un présent qui va faire plaisir à vos prospects sans pour autant coûter les yeux de la tête. Ce genre d'attentions aide bien à décider certaines personnes !

Façon 4 : Offrez la livraison gratuite
Aidez vos prospects à prendre la bonne décision en rendant les frais de livraison gratuits jusqu'au 31 décembre.

Façon 5 : Permettez à vos clients d'offrir des bons d'achat
Vendez un bon d'achat. Etiquettez le à un prix inférieur de 10% au montant du bon d'achat dont va profiter l'utilisateur final. De cette façon un client va payer 18 euros un bon d'achat qui en vaut 20 !

Malin n'est-ce pas ?

Façon 6 : Faites un pack spécial
Faites un package spécial Noël contenant un panier de plusieurs produits, un peu comme fait la Française des jeux avec ses packs de plusieurs jeux à gratter vendus quelques euros.

Façon 7 : Faites un concours
Lancez un concours gratuit spécial Noël avec des cadeaux à gagner, et boostez le trafic de votre site pendant les fêtes.

Façon 8 : Ciblez les internautes qui cherchent des cadeaux
De nombreux internautes cherchent des cadeaux originaux à offrir pour les fêtes. Positionnez votre site sur Noël, drainez ces visiteurs sur votre site, et voyez les commandes affluer.

Façon 9 : Mélangez toutes ces techniques
Jouez l'effet multiplicateur de ces techniques. Pourquoi pas vendre un pack spécial Noël, offrir un cadeau à tout nouveau client pour booster les ventes, tout en ciblant les internautes qui cherchent à offrir un cadeau original ?

Façon 10 : Dites le à tout le monde
Une bonne façon de bien en profiter est de dire à tout le monde que vous faites quelque chose pour Noël. Il faut avertir le plus de monde et générer du bouche à oreilles.

Et comme me l'a suggéré Maxime Grandchamp, réitérez ces 10 façons en toute occasion, tout au long de l'année : ...bref, toute occasion est bonne et vous n'avez pas besoin de chercher bien loin !




Frédéric Lepage
infos Chronique par Frédéric Lepage
« Un crayon, un ordinateur et des idées... Plein d'idées ! ».

e-mail e-mail | site web site web
Humour et Internet

La pub, ok

La pub, ok



Jean-Claude Benard
infos Chronique par Jean-Claude Benard
Directeur commercial de QuadraMultiMedia et créateur de Slovar - Partenaire Officiel de Espotting et Overture.

e-mail e-mail | site web site web
Les entreprises sur le net

La création de son entreprise - suite


Nous avons abordé lors du précédent numéro les pistes disponibles sur le Web pour la création de sa micro entreprise. Nous vous rappelons pour mémoire notre étude de cas.

Etude de cas Après avoir évoqué les organismes vous permettant de collecter un maximum d'informations nécessaire à la réflexion préalable à la création de votre entreprise, nous allons aborder dans ce deuxième volet : Les aides à la création et les financements.

Ou trouver de l'information ?

+ + Deficréation
Le portail gratuit des aides à l'entreprenariat. Inscription gratuite. Permet d'obtenir des informations à l'aide d'un moteur de recherche, d'une zone de téléchargement, d'un annuaire de liens

+ + La CCIP (Chambre de commerce et d'industrie de Paris)
Création ou développement de votre entreprise à Paris ou en France, actualités économiques et commerciales.

+ Net PME
Le portail Internet des entreprises, PME, PMI, de l'intelligence économique et des nouvelles technologies.

+ Boutiques de gestion
Réseau national de conseil et formation en création d'entreprises, qui accompagne les créateurs. Les Boutiques de Gestion accompagnent les créateurs d'entreprises de l'émergence du projet jusqu'au suivi de l'entreprise pendant 2 ans.

Bon ! Allez-vous me dire. Maintenant que nous avons pas mal d'informations sur le mode opératoire, il serait temps d'évoquer le point névralgique de la création d'entreprise : L'argent

Vous ne trouverez pas dans les adresses ci-dessous de classement ou de « tuyau » sur les banques françaises ou européennes. Nous n'avons pas souhaité nous substituer aux fédérations et organismes de consommateurs qui font un travail de fond que nous sommes pas à même de réaliser. Ceux-ci ont réalisé plusieurs études comparatives sur les banques et organismes de crédit.

Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus, nous vous donnons deux adresses :

+ 60 millions de consommateurs
Magazine de service public réalisé par des journalistes professionnels, qui travaillent en étroite collaboration avec les experts de l'INC (institut national de la consommation).

+ + UFC - Que choisir
Première association de consommateurs, d'usagers, de contribuables et de défense de l'environnement.

Comme précisé plus haut, notre chronique n'a pas pour but de vous faire un panorama des meilleurs établissements bancaires. Nous avons uniquement cherché des établissements, associations ou groupements dont la mission consiste à aider les créateurs ne disposant pas de fonds propres ou en difficulté.

Nous insistons sur le fait que les adresses présentées ne le sont pas à titre publicitaire et que la cotation par + correspond uniquement à la qualité des informations trouvées sur chacun des sites.


Où trouver des financements ?

+ France initiative réseau
La mission de France Initiative Réseau est d'organiser une collaboration entre les collectivités, les opérateurs institutionnels et les entreprises pour créer un environnement favorable au développement de l'initiative économique et d'emplois nouveaux.

+ ESFIN IDES
Apports de fonds propres pour les entreprises de l'économie sociale et les PME éthiques.

+ + Crédit coopératif
Au service des entreprises, des associations, des coopératives, des mutuelles, des organismes de l'Economie sociale et solidaire. Cette banque est l'une des plus anciennes de France et gère les comptes de TPE (très petites entreprises) et d'un grand nombre d'associations. Elle se distingue par son engagement durable dans les placements à caractère éthique.

+ Bourse solidaire
Pour le montage financier de projets solidaires.

+ Crédial - Belgique
Coopérative de crédit alternatif : l'argent solidaire.

+ Fondation MACIF
Fondation adossée à la mutuelle d'assurance la MACIF. La fondation soutient la création d'entreprises d'économie sociale.

Capital Risque

Capital risque, business angels, voila des termes qui peuvent inquiéter ou décourager les candidats à la création. Nous avons trouvé deux sites qui pourtant mérite le détour puisqu'elles ne financent que ceux qui sont les plus en difficulté.

Alternatives Ventures
Financement solidaire : Renforcement de fonds propres, capital risque.

Love Money
Formations, accompagnements solidaires et collecte de financements pour la création, la transmission et le développement d'entreprises.

Nous avons essayé au cours de ces deux chroniques de vous faire une sélection de sites à fort potentiel. Si vous n'avez pas trouvé réponse à vos questions, n'ayez crainte, les moteurs de recherche et annuaires disposent des milliers de sites concernant cette thématique. Bien que nous ne les avons pas abordé, les forums représentent également une source d'expérience et d'information.

Et maintenant à vous de jouer si la création d'entreprise est un de vos objectifs prioritaires et peut être à bientôt sur votre site professionnel.




Damien Guigue
infos Chronique par Damien Guigue
Responsable technique d'Aldeis: Edition de solutions de mesure de visibilité YooVi.com, Yooda.com et seeUrank.

e-mail e-mail | site web site web
Recherche et étude

Répartition de la visibilité sur le Web


Le Web est composé de millions de page. Mais comment se répartie la visibilité produite par les moteurs de recherche sur ces pages ? Les moteurs apportent-ils sensiblement la même visibilité à chaque page du web ?

Appréhender le fonctionnement de cette répartition de la visibilité vous permettra de mieux comprendre la répartition de la visibilité de votre site.

Pour effectuer cette étude, nous avons créé une base de donnée contenant le score Yoovi de plus 3 millions de page html, ainsi que leurs classements dans cet ensemble. Petit rappel, le score Yoovi est un indice de visibilité ainsi, plus l'indice d'une page sera grand, plus elle sera visible sur les moteurs de recherche.

Répartition de la visibilité

Pourcentage des pages les plus visibles


Le graphique ci-dessus représente la visibilité cumulée en fonction du % des pages les plus visibles.

Nous pouvons lire ce graphique ainsi : 30 % des pages les plus visibles représentent 89.83% de la visibilité totale.

Ainsi si après une recherche dans un moteur vous arrivez sur l'une des urls parmi les 3 millions de la base YooVi, on peut dire que, statistiquement, dans 89.83% des cas, cette page fait partie des 30% de pages les plus visibles.

Nous pouvons donc constater que "peu" de pages absorbent beaucoup de visibilité.

Loi de Pareto appliquée à la visibilité

L'économiste Vilfredo Pareto est à l'origine d'une loi qui bien que non universelle permet de décrire une répartition de " pouvoir ". Il s'agit de la loi de Pareto (aussi appelée loi des 20-80).

Suivant la loi de pareto : Dans notre cas nous pouvons observer que 20% des pages de notre indice représentent 84,38% de la visibilité. Ce qui répond à cette loi.

D'autres observations ultérieures à Pareto ont permis de déterminer qu'une courbe log-log répondant à la distribution de Pareto peut être modélisée sous forme d'une équation parabolique.

Log du pourcentage des pages les plus visibles


Le graphique ci-dessus représente le tracé du logarithme du % cumulé de visibilité en fonction du logarithme du logarithme des pages les plus visibles. Nous obtenons une courbe de tendance constituée d'une équation polynomiale possédant un coefficient de corrélation de 99,89% !

Nous pouvons en conclure que la distribution de la visibilité des pages produite par les moteurs de recherche suit la loi de Pareto.

Conclusion et extrapolation

Ainsi le Web répond à cette loi de "pouvoir" que décrit la loi de Pareto. 20% des pages cumulent plus de 80% de la visibilité !

Mais cela doit aussi s'appliquer à l'échelle d'un site de taille suffisante : Ainsi sur un site Web 20% des pages doivent apporter 80% de la visibilité du domaine... et 20% des pages doivent produire 80% du trafic du site. Cette dernière affirmation peut être vérifiée en analysant les logs de votre site.

Cette observation peut aussi vous permettre de mieux orienter votre stratégie d'optimisation? En effet il est primordial de travailler en priorité sur vos pages les plus visibles afin de transformer le maximum de visibilité en "visiteur rentable" par une structuration de l'information incitant à poursuivre la visite sur des pages génératrices de retour sur l'investissement.

Par "utilisateur rentable" nous voulons dire utilisateur qui achète un produit dans le cas d'un site marchand ou bien, utilisateur qui s'inscrit dans le cas d'un forum?

Il ne vous reste plus qu'à tester gratuitement la visibilité de votre site grâce à l'indice YooVi. ;)




Thomas Bertrand
infos Chronique par Thomas Bertrand
Thomas BERTRAND webmarketer.

e-mail e-mail | site web site web
Le chasseur de moteurs

Seekport et Beta MSN


Parole du Chasseur : "Le clic est binaire. Il ouvre ou ferme une porte. L'internaute qui recherche doit être satisfait du premier coup. Sinon, l'outil sera oublié pour toujours".

Nom : SeekPort
Url : www.seekport.fr
Type d'outil : moteur de recherche
Langue : français

www.seekport.fr   Rapport du chasseur :
SeekPort peut faire du bruit dans les temps à venir. Le moteur est très efficace même si son discours qualitatif dépasse ses performances réels. Oui, le moteur n'évite pas le spam... on sent qu'un effort concret a été fait mais cela ne semble pas suffisant. L'évaluation de sa base de données serait de 16 millions de documents francophones.
Un début. N'oublions pas que sa version première est allemande www.seekport.com. La présentation de ses pages de résultats ressemblent à Google et la pertinence de l'outil, son tri, me paraît encourageant.
A tester.

Grille du chasseur :
Soumission : gratuite
Page de soumission : soumission suspendue pour l'instant
Pr : 6
Retour de liens dans Google.fr web : 0 (link:www.seekport.fr)
Nbr pages dans Google.fr web : 7 (site:www.seekport.fr)
Positionnement sur mots clés dans Google.fr web :
moteur recherche (+50)
nouveau moteur recherche (50)



Nom : Beta Msn
Url : beta.search.msn.fr
Type d'outil : moteur de recherche
Langue : français

beta.search.msn.fr   Rapport du chasseur :
La grande comparaison est difficile à éviter ici. Quel plaisir de pouvoir enfin tester ce qui devait être un changement majeur dans notre paysage. Mais point de tout cela. Et pour la comparaison, cela fera certainement ombrage à Bill Gates mais le moteur Msn ne reste qu'une pâle copie de son aîné Google. D'ailleurs la présentation des pages de résultats est semblable jusqu'aux liens sponsorisés en haut de page et sur le côté droit. Manque d'imagination ? Je dirais plutôt que cela ressemble à la peur d'innover. Msn cultive le complexe d'infériorité et il l'affiche sous nos yeux. Sa base de données semble de la même importance que Google. Du côté de la pertinence, avantage à Google qui, selon moi, filtre mieux les sites utilisant les pages de contenu par exemple.
Ce n'est qu'une beta version me direz-vous... et je vous répondrais, heureusement.

Grille du chasseur :
Soumission : gratuite
Page de soumission : http://beta.search.msn.fr/docs/submit.aspx?FORM=WSDD2
Pr : 3
Retour de liens dans Google.com web : 2 (link:beta.search.msn.fr)
Nbr pages dans Google.com web : 2 (site:beta.search.msn.fr)
Positionnement sur mots clés dans Google.fr web :
moteur recherche (+50)
nouveau moteur recherche (+50)




Si j'étais...

Overture
... je me dépêcherais de mettre en place un service du type AdSense pour contrebalancer la perte sèche causée par la fuite d'une partie de mes grands compte. JT.
Moins bête
... je monterais ma boutique sur internet car je ne sais pas si vous avez remarqué mais les achats sur internet augmentent chaque jour. JT.




André Giguère
infos Chronique par André Giguère
Spécialisé en nouveaux médias avec une expérience de plusieurs années dans le référencement, le positionnement et la promotion de sites Web commerciaux.

e-mail e-mail | site web site web
Le roman de MoteurZine

Jean-Pierre confie le mandat à des professionnels...


Suite à son appel téléphonique, Jean-Pierre prend rendez-vous avec une équipe technique de conception de sites Web. Le jour venu, il se rend sur place et rencontre une équipe de trois individus autour d'une table de conférence de fortune entassée au milieu d'une foule de matériaux des plus hétéroclites. L'air de la pièce sent le renfermé, on n'y travaille beaucoup semble-t-il.

Donald le chef de l'équipe et responsable du développement Web lui présente ses deux comparses. Louis est le programmeur attitré et Roger l'infographiste. Jean-Pierre est très heureux de rencontrer enfin des gens responsables et expérimentés. Pour débuter, Donald demande à Jean-Pierre ce qu'il veut exactement, quel genre de sites serait susceptible de le représenter. À ce moment, l'infographiste intervient et lui montre quelques maquettes réalisées pour leurs clients. Le type lui montre des sites extrêmement dynamiques. Il explique qu'ils sont développés en Flash. Le premier exemple de site Web qu'il montre est digne d'une pub télé pour adolescents. Dès l'ouverture, une série de sons stridents se voulant être de la musique, l'interpelle comme une alarme à la bombe. Chaque bouton du site, lorsque l'on passe au-dessus, nous fait penser à une série de Star Trek. Les images apparaissent venant de nulle part et s'affiche toujours avec un son décapant.

Pendant que Jean-Pierre est éberlué par ce qu'il voit, les trois comparses jouissent littéralement de leurs oeuvres, vantant leur travail, leur créativité et leur expertise en programmation. Tellement, que Jean-Pierre est quelque peu gêné de leur dire qu'il veut quelque chose d'un peu plus simple. Quand finalement il leur dit, les gars se retournent vers lui et le regarde comme s'il venait de découvrir qu'il était un extraterrestre. Louis se sent ridiculement offusqué, explique que c'est comme ça aujourd'hui que l'on fait des sites Web, que les autres manières sont du passé et que pour avoir un beau site il faut absolument mettre de la musique, des animations, des sons etc.

Jean-Pierre leur explique encore une fois qu'il a un magasin de meubles s'adressant à une clientèle spécifique et que son site ne se veut pas un portail pour ados assoiffés de musique techno, mais bien à des personnes cherchant à décorer leur maison. Tout à coup le programmeur, comme si la cloche de l'école venait de sonner, quitte la pièce et dit en s'adressant aux membres de son équipe de leur rappeler quand le client sera décidé. Jean-Pierre devient très mal à l'aise, plus encore que les deux types qui restent avec lui. Très déçu au fond de lui-même Jean-Pierre cherche maintenant une raison de quitter l'endroit au plus tôt. Il dit finalement avoir assez d'informations pour réfléchir et si sa décision finit par pencher du côté de leur compagnie, il les rappellera.

Jean-Pierre a vécu ici l'expérience de gens extrêmement compétents dans leur domaine, mais pas assez à l'écoute de leurs clients. Ils auraient dû donner le choix à Jean-Pierre mais avant tout le rendre à l'aise avec ses décisions. Beaucoup de technos proposent ce qu'ils aiment faire et cherchent par tous les moyens à convaincre leurs clients éventuels de quelque chose qu'ils ne veulent pas vraiment. Il est certain que ces jeunes technos étaient parfaitement en mesure de combler les besoins de Jean-Pierre mais en ce qui concerne Jean-Pierre leur aventure se termine ici.

Suite à quelques coups de fil, Jean-Pierre prend rendez-vous avec une autre boîte de conception de sites Web. A son arrivée, Jean-Pierre est agréablement surpris par la beauté de l'endroit, décoré avec soin et à la toute dernière mode. Une hôtesse vient le chercher de son fauteuil de cuir blanc, pour lui présenter le directeur artistique Stéphane qui l'amène avec lui dans la salle de conférence avec une magnifique vue sur le centre-ville. Il sera avec lui dans quelques minutes, question de régler un dossier urgent de dernière minute. Jean-Pierre a une drôle de pensée. Il se dit qu'il payera sûrement une partie du mobilier et de la décoration en leur confiant la conception de son site Web, mais enfin on verra se dit-il.

Il n'a pas encore pris un siège qu'aussitôt une jeune dame lui offre un café et croissant. Il a le goût de refuser, de peur que le tout lui soit facturé, mais il accepte quand même le café. Stéphane grand artiste, revient finalement se plaignant de l'énorme boulot qu'ils ont à faire et bla bla bla... Dans un même souffle, il lui parle de tous les mandats qu'ils ont déjà réalisés, il énumère les grandes entreprises nationales et internationales qui ont profitées de leurs services. Grâce à un projecteur, il passe en revue plusieurs sites Web d'entreprises importantes, comme des banques, des organismes gouvernementaux, des firmes d'avocats, le tout en à peine 10 minutes. Dans son for intérieur, Jean-Pierre sent déjà que son site, tel qu'il se l'imagine, serait de piètre envergure pour une telle firme. Pendant que cette pensée traverse son esprit et comme si Stéphane lisait dans sa tête, il lui lance quelques chiffres, question de se débarrasser de lui qui sait? « Ici la moyenne des prix pour nos sites Web sont aux alentours de 10 à 50 000 $ mon cher Monsieur, vous vous situez où dans ces chiffres? » Lui lance-t-il avec une bonne dose de condescendance. Jean-Pierre avait comme budget 5 000 $ ce qui pour lui n'est pas rien. N'osant pas avoir l'air d'un minable aux yeux de ce directeur artistique de mes deux, il lui dit simplement, pour s'en débarrasser à son tour, que pour l'instant ce n'est pas une question de prix, mais bien le choix de la firme avec lequel il veut faire affaire. Habitué sans doute à ce genre de réponse Stéphane le remercie poliment et Jean-Pierre prend congé.

Ici encore il ne fait aucun doute que la firme choisie par Jean-Pierre était parfaitement en mesure de lui réaliser son site Web, mais Stéphane n'ayant pas qualifié le client au niveau de son budget, lui a fait tout simplement peur. Il aurait été préférable de sa part de faire ce qui suit.

Heureusement, Jean-Pierre a une autre boîte à visiter. Une fois sur les lieux, il remarque que l'ambiance est bonne, pas trop pimpante ni trop moche. Un type du nom de Éric le reçoit directement à son bureau, question de discuter plus tranquillement de son site. Il lui offre un café et après avoir siroté la première gorgée, ils abordent directement les besoins de Jean-Pierre. Mon cher monsieur, quel genre de commerce avez-vous? Lui demande t-il. Cette première question place Jean-Pierre dans une position dans laquelle il se sent confortable. Après tout, parler de son commerce, il le fait tous les jours. Son interlocuteur l'écoute avec soin en s'excusant même de prendre des notes.

Quand Jean-Pierre termine de parler, Éric lui explique qu'il est parfaitement en mesure de réaliser son site, qu'il a bien compris ses besoins et qu'une facette importante est encore à étudier, le prix. Il lui demanda s'il s'est fixé un budget pour la réalisation de son site Web, qu'après tout on peut réaliser des sites Web dans tous les prix. Qu'il suffit de rajouter un élément, d'en ôter un autre pour que le prix change. Après son expérience passée, Jean-Pierre craint de lui dire un prix et que l'autre lui rigole littéralement à la figure, mais vu qu'Éric a écouté avec patience et compréhension, il lui divulgue son prix. Éric, sans broncher, le regarde dans les yeux et lui dit qu'il est parfaitement possible de réaliser son site Web à l'intérieur de son budget. Jean-Pierre se sent soulagé et demande maintenant à voir quelques maquettes. Ce dernier lui montre des sites susceptibles de se réaliser à la mesure du budget de Jean-Pierre, ce qui rend son expérience beaucoup plus intéressante, car ce qu'il regarde il peut se l'offrir. Une fois qu'ils se sont entendus sur le style, il lui propose de rencontrer son directeur artistique en lui disant que c'est lui qui va s'occuper de son site. À ce moment ci de l'entrevue, Jean-Pierre est certain qu'il confiera la réalisation de son site Web à cette équipe.

Nous avons remarqué qu'il ne sert à rien de vouloir impressionner son client avec de grandes réalisations, des techniques de pointe que nous sommes seuls à connaître. Le client lui, commence à zéro et doit se sentir en confiance. Personne ne veut avoir l'air con dans une démarche d'acquisition d'un bien. Fixer un budget réalisable avec le client est très important et la seule manière de l'obtenir est de lui demander. Ceci mais fin éventuellement à un rêve inaccessible, si c'est le cas et les deux partis vont sauver un temps précieux.

L'écoute et le respect sont les bases d'une relation d'affaires constructives, ne jamais en mettre plus qu'on ne le demande, s'efforcer de comprendre les besoins du client et l'informer adéquatement sans le faire sentir pour un nul. Poser un maximum de questions donne l'assurance de bien comprendre le client. Il ne faut pas oublier que l'on a deux oreilles et une bouche, ce qui veut dire qu'il faut écouter deux fois plus que l'on parle.

À suivre.




Franck Thiercelin
infos Chronique par Franck Thiercelin
Les sites Recherche Libre d'un côté et Forum Référencement d'un autre.
e-mail e-mail | site web site web
Forum Référencement

Les principaux sujets de novembre 2004


Ce mois-ci sur le forum, Google bouscule la netéconomie des sites anglophones, Microsoft relève le défi Google et lance MSN Search, DeepIndex lance une nouvelle intégration de son moteur de recherche pendant que 8.058.044.651 de pages sont indexées par Google. Des résultats de plus en plus instables voir même des pénalisations et des blacklistages sur le numéro 1 des moteurs, la guerre des outils de recherche est vraiment en route. D'un autre coté les webmasters s'interrogent sur les manipulations et les effets de l'URL rewriting ...

MSN : nouveau moteur de recherche
Microsoft avait promis que son arme serait prête avant la fin 2004. Ce jeudi s'ouvre une nouvelle manche dans la guerre des moteurs de recherche avec l'arrivée du nouveau MSN Search de Microsoft.

Le référencement "naturel" suffit-il ?
Je possède le site d'e-commerce www.given-mobile.com depuis environ 4 mois. Pour l'instant je me suis simplement inscrit dans environ 1500 annuaires et dans ...

Google, des changements incertains
On constate en effet, à priori depuis les 2 ou 3 Novembre cette semaine, un véritablement bouleversement dans les serps de Google, cela ne concerne pas tous les sites mais ...

Url rewriting [_] et Pb d'accent et de %
En juin dernier, je lisais des articles sur le référencement et comme l'ouverture de ma boutique en ligne était proche, je me suis intéréssé à l'url rewriting...

V3 DeepIndex, nouvelle version du moteur
Après quelques semaines de préparation, DeepIndex lance une nouvelle version de son moteur de recherche. Nouvelle charte graphique, nouveau système de mise en cache rapide....




Conclusion


ATTENTION. La liste des abonnés n'est pas disponible. Nous ne la donnons ni ne la revendons à personne. En revanche, vous pouvez sponsoriser notre lettre d'information : contactez-nous pour discuter des modalités.

 
 

Abonnement gratuit à « Moteurzine »


 
 
 
 
 

Désinscription de « Moteurzine »


 
 


© 1999 à 2004 par IDF.net ~ MoteurZine : newsletter des annuaires, des moteurs de recherche et du référencement