numéro cent-onze ( #111 ) mardi 28 septembre 2004
 
SOMMAIRE

Editorial
Le retour des vacances pour MoteurZine

Le billet d'humeur
Difficile d'être au sommet

Jean TANTOUT sur Seostory
NetBoom !

Si j'étais...
Google

Le monde selon Google
Comment compter le nombre de pages indexées d'un site

Le référencement
Le référencement à quel prix ?

Le web-marketing
Augmentez vos ventes et demandes de contact

Humour et Internet
La rentrée de MoteurZine

Les entreprises sur le net
Comment utiliser un outil de recherche dans sa stratégie marketing ?

Recherche et étude
Etude sur la structure des pages d'accueil

Le chasseur de moteurs
Leman-Savoie et Rolist

Si j'étais...
Netbooster

Le roman de MoteurZine
Jean-Pierre s'informe pour un site Web

Compte rendu de la réunion de la Search marketing association du 23.09.04
Etes-vous prêt à vous mobiliser ?

Conclusion


Accès au dernier numéro en ligne Format: HTML

Les archives de Moteurzine

La communauté MoteurZine sur Orkut

Le livre du Référencement au format PDF

Ecrire à Moteurzine






OPCPM.com la régie qui paye au CPM uniquement !

Webdesign par Freegaia.com

Chris Hédéniveau 1

infos Chronique par Chris Hédé
Les sites Enfin et Moteurzine d'un côté, Développement et Référencement d'un autre.

e-mail e-mail | site web site web
Éditorial

Le retour des vacances pour MoteurZine


Après 4 mois de vacances, MoteurZine est enfin de retour. Les changements les plus visibles sont : Pour la communauté MoteurZine, elle se trouve sur Orkut. Orkut est un produit Google... encore un de plus ! Pour s'y inscrire, il est nécessaire d'être invité. Si vous voulez donc recevoir une invitation, il faut m'envoyer votre nom / prénom et votre adresse e-mail. Sur cette communauté, vous trouverez les différents chroniqueurs de MZ, vous pourrez poser vos questions, commenter les articles et dire ce que vous pensez. C'est gratuit, il ne faut donc pas hésiter. A titre d'info, il existe plusieurs milliers de communautés, des milliers si ce n'est pas des millions d'abonnés et dans toutes les langues avec une prédilection pour les brésiliens et brésiliennes !

Les Grands Communicateurs organisent une conférence demain, le 29 septembre 2004. Cette conférence a pour thème, la communication en situation de crise et se déroule à Montréal au Canada. C'est un sujet qui me semble intéressant et pour ceux d'entre vous qui veulent y assister ou la suivre (en live via Internet), inscription sur le site !

Je ne vais pas commenter le blacklistage des sociétés de référencement. Ce sujet est abordé plus loin dans MoteurZine, et, en soit... ça n'a rien de nouveau. Mon premier site mis en liste noire et mon serveur ont été blacklistés en septembre 2003... donc, je sais le faire aussi ! :) Non, ce dont je voudrais parler, c'est du contraste saisissant qu'il existe actuellement entre une partie des "grandes" sociétés de référencement et le reste des acteurs. D'un côté, nous avons le chaos avec une image donnée de guerre d'influence / de communication et de l'autre, la sérénité. Quand j'en parle avec des artisans du référencement, la réponse que j'ai, c'est tout cela nous fait plutôt rire (...) nous, on préfère s'occuper de nos clients. Personnellement, je trouve que cette ambiance ne peut pas faire du bien à l'image donnée au métier de référenceur.

Puisque tout le monde me le demande... oui, mes vacances ont été excellentes. Je suis parti 10 jours en Russie et c'était exceptionnel !

Bonne lecture à toutes et à tous et rendez-vous le mois prochain.






Thomas Bertrandniveau 1

infos Chronique par Thomas Bertrand
Thomas BERTRAND webmarketer.

e-mail e-mail | site web site web
Le billet d'humeur

Difficile d'être au sommet


Le web n'est pas vieux. Et les moteurs élus "Roi" ne sont pas nombreux. La seule référence sur laquelle notre regard peut se porter dans un passé proche se nomme AltaVista. Je sais. Nous avons tous l'impression que ce spectre est antédiluvien, pourtant, sa chute ne date que de 3 ans.

Pourquoi se retourner ainsi sur une histoire périmée, finie, terminée. Mais parce que nous avons besoin de repères. Et celui-là en vaut bien un autre. C'est l'histoire d'un outil qui en devenant maître, perdit le contrôle de sa destinée. Là, nous entrons de plein pied dans l'actualité car aujourd'hui, Google se trouve avec une problèmatique semblable.

Il y a un an de cela, de nombreuses voix s'élevaient pour dénoncer la pollution grave que subissait Google. Pendant trois au quatre mois, l'outil ne semblait pas réagir. Pendant ce temps, la concurrence se mettait en marche par l'intermédiaire de Yahoo et des fulgurances médiatiques de Microsoft.

Aujourd'hui, nous prenons en pleine tête la réponse de Google qui vire sans prévenir de nombreux sites de sa base de données. Notre outil "Roi" se devait de réagir, et maintenant, il est en passe de ressembler au super "Gendarme" du web, avec sa matraque et ses 70% de parts de marché.

Difficile d'être au sommet. Nous pouvons simplement nous permettre de rappeler à Google qu'AltaVista n'a pas été éjecté par un concurrent mais s'est effondré sur lui-même. Peut-être que la stratégie de Microsoft est la bonne. Attendre l'essoufflement pour lancer toutes ses forces au bon moment, pour de nouveau, atteindre un sommet.




Jean Tantoutniveau 1

infos Chronique par Jean Tantout


e-mail e-mail | site web site web
Jean TANTOUT sur Seostory

NetBoom !


MoteurZine n'est en aucun cas responsable des propos tenus par Jean TANTOUT. Si vous souhaitez réagir à ses écrits, contactez le directement : jean.tantout@laposte.net


Ce mois de septembre commence mal pour deux sociétés de référencement figurant dans le top 5 des plus importantes en France. Elles viennent de se faire virer de la base de données Google. Liste noire et PR 0 au rendez-vous.

Annihilation
Plus une seule page du site de la société considérée comme leader du marché français. Idem pour la société dont le responsable est le premier membre du bureau de la deuxième association de référenceurs créée en France. Surprenant, non ?

Pas de fumée sans feu
Quand Google passe à l'action, sa force de frappe est sans égale. L'inquiétant est que le moteur souverain ne tape jamais au hasard, et que jusqu'à maintenant, les raisons qui faisaient qu'un site passait en liste noire étaient toujours bonnes. Donc, selon Google, ces deux sites ont utilisé des méthodes interdites par le moteur, pire, elles se sont faites prendre la main dans le sac, ou dénoncées.

Et les clients ?
Il faut espérer pour ses deux sociétés que leurs clients ne seront pas touchés. Car bien souvent, les référenceurs utilisent les mêmes procédés que ce soit pour leur site propre, ou pour leurs sites clients et placent parfois des liens réciproques. Quelques soucis en prévision.

Ce n'est pas tout
Pour compléter ce tableau, la deuxième association de référenceurs en France ne peut plus être trouvée dans Google non plus. Rappelons que cette association dont nous avons déjà parler, se bat pour instaurer une éthique dans son domaine. Résultat, plus une page dans la bd Google et PR 0. Je vous laisse digérer les tenants et aboutissants de ce fait.

Tremblez, site de peu de foi
On dirait que c'est le nettoyage d'automne pour Google. Impossible de savoir si le moteur va en rester là. Demain, peut-être, d'autres sites voleront aussi en éclat. Une petite dernière chose, nous espérons sincèrement que ces sanctions ne soient que temporaires...




Si j'étais...

Google
... je continuerais à travailler sur mon page rank et je le cacherais aux yeux de tous. Pouquoi continuer à rendre visible un système de classement qui finit par avoir des effets pervers totalement néfastes. Un exemple ? La vente aux enchères du PR par certains sites. JT.




Olivier Duffezniveau 1

infos Chronique par Olivier Duffez
Consultant, il réalise des audits et du conseil en référencement pour les professionnels.

e-mail e-mail | site web site web
Le monde selon Google

Comment compter le nombre de pages indexées d'un site


La question peut sembler simpliste ou naïve puisqu'il existe une commande bien pratique sur Google : site:URLURL est un nom de domaine par exemple. Mais nous allons voir ensemble que ce n'est pas si simple... Examinons ensemble plusieurs exemples avec le site WebRankInfo :

Pour chercher toutes les pages indexées du site, la requête site:webrankinfo.com renvoie environ 94 000 résultats.

Bien entendu si vous faites le test, vous trouverez peut-être un nombre différent, même si vous le faites peu de temps après la publication de cet article. Ceci est dû au fait que Google utilise plusieurs centres de données et qu'il n'est pas garanti que ce soit le même qui soit utilisé pour répondre à nos requêtes (chaque centre de données a sa propre version de l'index de Google, ces index ayant quelques différences qui peuvent être analysées sur cet outil).

Si nous cherchons les pages de WebRankInfo ne contenant pas le "mot" kjertoiusfjqhgfdgddsg (a priori cela revient à chercher toutes les pages du site) nous obtenons par la requête site:webrankinfo.com -kjertoiusfjqhgfdgddsg environ 95 000 résultats. Cela correspond à peu près aux 94 000 trouvés précédemment, ce qui n'est pas étonnant (mais pour d'autres exemples les résultats peuvent être très différents !).

Si nous cherchons les pages de WebRankInfo ayant le mot webrankinfo dans l'URL (a priori toutes) nous obtenons par la requête inurl:webrankinfo site:webrankinfo.com environ 155 000 résultats. Etonnant, non ?

En prenant un autre exemple (DMOZ), nous voyons que les résultats peuvent être inversés. La requête site:dmoz.org renvoie environ 784 000 résultats tandis que la requête inurl:dmoz site:dmoz.org en renvoie environ 440 000.

Google a donc du mal à fournir des bonnes estimations sur le nombre de résultats dès lors que le site possède plusieurs milliers de pages dans l'index. Notons que parmi les résultats des requêtes site:URL, il existe souvent de nombreux résultats sans titre ni description.

Exemple de résultat sans titre ni description

En y regardant de plus près, on s'aperçoit que Google ne connait pas la taille du document et qu'il ne propose pas de lien vers la version en cache. C'est logique puisque cela correspond à des pages dont Google connaît l'existence grâce à des liens issus d'autres pages, mais qu'il n'a pas encore été visiter.

Une astuce révélée sur Zorgloob nous indique que ces pages n'ont pas non plus été "localisées". C'est-à-dire que Google n'a pas encore déterminé dans quelle langue elles sont écrites (et sans pas non plus dans quel pays elles sont hébergées, mais ceci n'est pas certain). Si bien qu'il est facile de les éliminer de nos recherches de pages indexées en choisissant par exemple l'option "Pages francophones" du formulaire de recherche de Google.

Cela fonctionne bien avec l'exemple de WebRankInfo et en choisissant l'option "Pages francophones" nous ne voyons plus de résultats de ce type. Mais chose encore une fois surprenante la requête site:webrankinfo.com avec l'option "Pages francophones" renvoie environ 159 000 résultats (à comparer aux 94 000 indiqués sans restriction de langue)...

Avec l'option Pages francophones

Sans l'option Pages francophones

Ce genre de problème ne semble apparaître que pour les sites ayant un grand nombre de pages indexées.




Gilbert Wayenborghniveau 2

infos Chronique par Gilbert Wayenborgh
Science, Politique, Défis, Aventure, Art, Impossible, Communication, Dialogue, Humour, Expertise.

e-mail e-mail | site web site web
Le référencement

Le référencement à quel prix ?


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le référencement sans jamais avoir osé le demander. Partie 1 : Le prix


Une grande question se pose lorsque l'on parle du référencement, c'est le prix. Lorsque vous allez vous pencher sur le référencement de votre site deux grandes options se présentent à vous : Do it your self ou appeler un SEO !

Il s'agit de le faire soit même ou bien appeler un référenceur. Si le premier cas est un véritable parcours semé d'embûches (je l'aborderai surement dans un prochain article), le second choix n'est pas non plus ce qu'il y a de plus facile.

En effet appeler un référenceur signifie décortiquer son offre, décortiquer ses prix, et comparer avec d'autres offres ... et c'est bien là que cela va se compliquer sérieusement.

Outre la diversité de l'offre, il y aura aussi des écarts de prix très importants allant du gratuit aux tarifs exorbitants de plusieurs milliers d'euros en passant par des logiciels de soumissions, des artisans du référencement, des PME de référencement (ou webmarketing) ou encore des offres de référencement ultrarapide qui en réalités sont des liens sponsorisés dans de nombreux cas.

En éliminant les extrêmes, vous faites déjà un premier tri.

Le second tri vous devez le faire vous même. Que voulez vous exactement ? Une simple soumission de votre site dans les principaux moteurs de recherche et annuaires ? Ou souhaitez vous une offre qui vous prends en charge pendant une période définie ?

Peu importe le choix que vous ferez, vous en aurez pour quelques centaines d'euros dès le départ, au minimum, dépendant des tarifs des grands outils (ex. Yahoo, voila, etc. ...) et cela est à mon avis incontournable.

Ensuite, pour continuer l'amorçage, vous devriez aussi afficher des liens sponsorisés (il est probable que le référenceur vous le propose). Ce n'est pas du référencement mais bien de la publicité et cela aide à générer un peu de trafic, voire de générer les premiers contacts clients.

Alors débute le réel travail du référenceur : établir des liens avec d'autres sites, optimiser vos pages, et analyser ... mais il y a encore une étape importante qui n'est pas forcement payante, le référenceur doit vous inspirer confiance. Comprends t-il votre métier ? Comprends t-il votre démarche commerciale ? Comprends t-il d'ou viennent vos clients ? Comprends t-il votre langage technique (jargon) ?

Si c'est le cas vous aurez probablement à faire a un réel conseil pour votre présence sur les moteurs et annuaires mais aussi pour votre activité Internet. Hors ce conseil est précieux, mais cher et parfaitement indispensable. Vous avez une idée réelle de votre marché, lui à une réelle idée de l'Internet (enfin c'est ce que je vous souhaite)

Donc, en résumé, quelque soit le référenceur, votre seul choix sera de prendre celui qui réalise une réelle prestation pour vous, qui vous accompagne, qui à défaut de s'impliquer dans votre entreprise, comprend le fonctionnement de votre entreprise et de votre marché et saura vous guider efficacement.

Pour les mauvaises langues, j'ajouterais qu'un référenceur blacklisté n'est pas forcement un mauvais référenceur, bien au contraire, car au moins il saura réagir et vous freiner dans vos ardeurs, ce qu'un néophyte ne saura pas faire.




Gautier Girardniveau 2

infos Chronique par Gautier Girard
Multipliez les ventes de votre site avec une solution garantie. Auteur du "guide de référencement".

e-mail e-mail | site web site web
Le web-marketing

Augmentez vos ventes et demandes de contact


Comment augmenter les ventes et demandes de contact de votre site web en deux semaines seulement ? Cet article vous explique comment faire d'une manière simple, efficace, et facilement mesurable. Vous pouvez voir les résultats en deux semaines.

Que votre site web fasse la promotion d'une location de vacances ou qu'il vende les confiseries de l'abbaye du coin, vous désirez par dessus tout son succès.

Vous pensez que c'est possible en attirant des visiteurs dessus. Et ce n'est que partiellement vrai !

Les sites qui marchent sont ceux dont l'objectif est aussi d'améliorer leur façon de vendre.

Lorsque vous voulez augmenter les ventes et demandes de contact générées par votre site sans augmenter son trafic, vous êtes dans une démarche marketing.

Mais comment s'y prendre facilement ? Sans perdre de temps ?

Avant de commencer, mesurez l'existant

Notez dans un fichier les données suivantes pour la semaine précédente : Pour le calculer, faites l'opération suivante : Nb d'objectifs réalisés / Nb de visiteurs x 100 = ...%.

Un pourcentage moyen se trouve entre 0,5% et 1,5%. Ce chiffre devrait être nettement supérieur si votre site est orienté sur la gratuité.

Semaine 1 : Testez une autre approche

Faites une copie de votre site puis modifiez le pour changer la façon dont vous vendez.

Vous pouvez par exemple : Ne prenez qu'une semaine pour modifier votre site.

Semaine 2 : Attendez !

Et ne modifiez plus rien !

Mesurez les nouveaux résultats

Notez le nouveau taux de conversion pour le même nombre de visiteurs que vous aviez en 1-.

Si le taux augmente, alors votre pari est gagné ! Votre site vend mieux et il vous suffit de persister dans la même approche : tester. Si ce taux est inférieur, alors persistez et testez encore. Il existe des milliers d'autres façons de vendre.

Comme vous le voyez, ce n'est pas si compliqué de vendre plus. Il faut O-S-E-R et M-E-S-U-R-E-R.




Frédéric Lepageniveau 1

infos Chronique par Frédéric Lepage
« Un crayon, un ordinateur et des idées... Plein d'idées ! ».

e-mail e-mail | site web site web
Humour et Internet

La rentrée de MoteurZine

la rentrée de MoteurZine



Jean-Claude Benardniveau 2

infos Chronique par Jean-Claude Benard
Directeur commercial de QuadraMultiMedia et créateur de Slovar - Partenaire Officiel de Espotting et Overture.

e-mail e-mail | site web site web
Les entreprises sur le net

Comment utiliser un outil de recherche dans sa stratégie marketing ?


Beaucoup d'entreprises s'interrogent sur l'opportunité de créer un outil de recherche professionnel. MoteurZine a cherché pour vous quelques unes des meilleurs solutions. Pour ce numéro, Nous avons décidé d'interviewer le créateur et animateur de la solution création d'annuaire MYLINEA"

C'est une question que j'ai souvent rencontrée au cours de mes audits professionnels. Beaucoup d'entreprises se fédèrent ou sont déjà fédérées dans des syndicats professionnels ou branches d'activités mais ont du mal à se mettre en valeur sur le Web.

Au delà des fédérations ou syndicats professionnels puissants qui ont développé un site intégrant des listes d'adhérents ou un annuaire interne, beaucoup s'interrogent encore sur la façon d'être présent.

Créateur de plusieurs annuaires dont Slovar les adresses ou Ecosociale (annuaire de l'économie sociale et solidaire), j'ai eu lors de la démarche de création les mêmes interrogations : Cette étude m'a amené à découvrir plusieurs services proposant la création d'annuaires. Après avoir testé plusieurs offres, j'ai opté pour la solution MYLINEA. Mais au fait, qui est MYLINEA ?

Afin de mieux vous présenter ce service, nous avons décidé d'interroger son responsable et administrateur.

MZ : Bonjour. Pouvez vous nous dire ce qu'est MYLINEA ?

Mylinea est un service gratuit, intégrant de la publicité, qui permet à chacun de créer et d'administrer son propre annuaire de sites Web. Il peut être utilisé seul ou être associé à un site Web. Il peut aussi servir de répertoire de signets en ligne.

MZ : Comment avez-vous eu cette idée ?

J'ai toujours trouvé intéressant l'idée de classer des sites de manière thématique. J'ai remarqué que la plupart des Webmasters ayant créé un annuaire (ou une sélection de sites) avait du mal à le gérer et l'entretenir. Cela demande des compétences en programmation pour développer un script, puis, modifier régulièrement les pages HTML, ce qui est un peu lourd. D'où l'idée d'un service comme Mylinea.

MZ : Quand avez-vous créé ce service ?

J'ai créé ce service en 2001.

MZ : Quelles sont les évolutions techniques majeures depuis la création du service ?

La principale évolution s'est faite au printemps 2004 avec le passage à la version 3. Le service a complètement été réécrit. Cela permet de gérer un plus grand nombre d'annuaires. Cette nouvelle version permet une gestion simplifiée des annuaires pour les utilisateurs.

MZ : Combien d'annuaires MYLINEA existe-t-il ?

En septembre 2004, il y a environ 7400 annuaires.

MZ : Quelle est la taille moyenne d'un annuaire MYLINEA

Je dirais une centaine de sites.

MZ : Dans l'ensemble, combien de Webmaster MYLINEA « font vivre » réellement leurs annuaires ?

Environ 2000 sur les 7400 annuaires.

MZ : Quelle est la composition entre les annuaires personnels et professionnels ?

Environ 5 % sont en version payante et 95% en version gratuite.

MZ : Quel sont les avantages d'une version payante ?

Dans ce cas, MYLINEA ne fait pas apparaître de publicité sur l'annuaire. Ces versions permettent de gérer son propre espace publicitaire et éventuellement d'éditer le code HTML des pages.

MZ : MYLINEA est-il disponible dans d'autres pays ? d'autres langues ?

Pour l'instant Mylinea est disponible uniquement en français, donc touche essentiellement les pays francophones. Une version anglophone est prévue pour début 2005.

MZ : Nombre de personnes s'accordent à dire que le modèle « moteur de recherche » popularisé par GOOGLE a supplanté les annuaires. Pensez vous que c'est le cas ?

Je pense plutôt que les moteurs et les annuaires sont complémentaires. Les annuaires sont généralement composés de sites sélectionnés par un webmaster et classés de manière thématique. Les deux approches sont utiles pour effectuer une recherche sur le Web. D'ailleurs Google a intégré « Dmoz », l'Open Directory, pour la partie annuaire et l'utiliserait également pour le calcul du « PageRank ».

MZ : Comment ouvrir un annuaire MYLINEA ?

En se connectant et en suivant les indications se trouvant sur le site.




Damien Guigueniveau 3

infos Chronique par Damien Guigue
Responsable technique d'Aldeis: Edition de solutions de mesure de visibilité YooVi.com, Yooda.com et seeUrank.

e-mail e-mail | site web site web
Recherche et étude

Etude sur la structure des pages d'accueil


Nous allons étudier les structures de 111000 pages présentes dans les rubriques francophones de Dmoz. L'objectif de cette étude est de déterminer la structure de ces dernière afin d'en relever les faiblesses par rapport aux problématiques de référencement et de visibilité.

Pour cette étude, nous avons effectué une analyse du code html de 111 000 pages issues de l'annuaire Dmoz. Cela nous à permis de détecter les pages avec un contenu faible. C'est-à-dire moins de 20 groupes de 1,2 ou 3 mots clés dans les élément suivants : le texte, le titre, les " alt image " et les " title " sur les liens et les images. Nous avons détecté les pages pourvues de frames ainsi que celles avec un " Meta refresh " vers une autre page, (technique simple permettant une redirection de la page).

Type de page d'accueil
Nombre
Pourcentage
Frame
18 421
16,49%
Redirect "Meta refresh"
4 816
4,31%
Page avec contenu
63 305
56,66%
Page d'accueil avec un contenu faible.
25 184
22,54%
Total
111 726
100,00%


Le tableau ci-dessus représente la répartition des sites en fonction du type de page détecté.

Les pages avec des frames
Nous constatons que 16,49% des pages sont construites avec des frames. Ce qui à l'heure d'aujourd'hui pose toujours des problèmes d'indexation à certains robots. Cependant une analyse plus précise de ces dernières nous a permis de déterminer que la frame principale renvoie sur un autre nom de domaine pour 15% des pages construites suivant ce principe. Cette technique peut donc permettre de n'avoir qu'un site à maintenir en affichant dans une frame unique le second site. Elle donne aussi la possibilité de " cacher " le site réel. Il s'agit souvent d'un hébergement gratuit, d'une boutique en ligne ou encore d'une affiliation.

La balise Meta Refresh
Elle est utilisée dans 40% des cas pour rediriger vers un site différent. Il s'agit d'un bon moyen pour assurer une transition " en douceur " entre deux sites. Le délai paramétrable avant le changement de page permet de laisser un message, avant de rediriger le visiteur, du style " Mon site a déménagé ! Mettez à jour vos Favoris ".

Certains webmasters utilisent cette technique pour avoir une page d'accueil optimisée pour les robots d'indexation et une vraie page d'accueil pour les internautes. Attention toutefois à l'utilisation de cette technique, ainsi Google n'indexe que les pages ayant un refresh supérieur à 0. Une durée de 2 secondes permettra ainsi une indexation de la page.

Les pages avec contenu
Elles ne représente que ... 56,66% de notre étude. Les sites avec frames ou refresh ne sont bien entendu pas comptabilisés. Nous avons donc 22,5% de nos pages avec un contenu de moins de 20 mots ou groupes de mots pertinents (+ de 2 caractères et on élimine les " les, mes, tes ").

A noter que les redirections javascripts ne sont pas prises en compte dans cette étude. Elles sont toujours aussi difficiles à détecter pour les robots d'indexation. Celui que nous avons créé pour cette étude ne fait pas exception à la règle, du moins pour le moment ;) .




Thomas Bertrandniveau 1

infos Chronique par Thomas Bertrand
Thomas BERTRAND webmarketer.

e-mail e-mail | site web site web
Le chasseur de moteurs

Leman-Savoie et Rolist


Parole du Chasseur : "Le clic est binaire. Il ouvre ou ferme une porte. L'internaute qui recherche doit être satisfait du premier coup. Sinon, l'outil sera oublié pour toujours".

Nom : Leman-Savoie (LE-SA)
Url : www.leman-savoie.com
Type d'outil : annuaire régional
Langue : français

www.leman-savoie.com   Rapport du chasseur :
Un annuaire très propre et très lisible. Si il n'en est qu'à ses débuts, 300 sites dans sa bd, vous pourrez quand même atteindre les pages importantes de la région Haute-Savoie et Suisse-Romande. La soumission est gratuite sans aucune contrepartie.
L'ironie est que sur la page de soumission, il est bien précisé que "Le SA propose des liens en dur !". Le seul petit souci est que Google n'a pas encore indéxé les pages de l'annuaire pour l'instant, et ne le fera peut-être jamais puisque les urls comportent des signes exotiques. Dommage.

Grille du chasseur :
Soumission : gratuite
Page de soumission : http://www.leman-savoie.com/submit_site.php?id_cat=0
Pr : 0
Retour de liens dans Google.fr web : 829 (link:www.leman-savoie.com)
Nbr pages dans Google.fr web : 363 (site:www.leman-savoie.com)
Positionnement sur mots clés dans Google.fr web :
annuaire haute savoie (+50)
annuaire suisse romande (+50)


Nom : Rolist
Url : www.rolist.com
Type d'outil : moteur de recherche mondial
Langue : anglais

www.rolist.com   Rapport du chasseur :
Voilà un outil très original dont le concept pourrait percer un jour. Faire tourner les résultats. Que vous soyez Pierre, Paul ou Jacques, vous changez de position à chaque requête concernant votre site. Il y a donc obligatoirement un moment ou celui-ci se trouve en tête. Séduisant non ?
Ok, le petit "hic" est que le système est payant et qu'il n'est pas certain qu'un site fancophone puisse amasser un grand nombre de visiteurs. Si seulement les grands outils pouvaient s'en inspirer... Terminé le "spam".

Grille du chasseur :
Soumission : payante
Page de soumission : http://www.rolist.com/company/register.cfm
Pr : 5
Retour de liens dans Google.com web : 39 (link:www.rolist.com)
Nbr pages dans Google.com web : 58 (site:www.rolist.com)
Positionnement sur mots clés dans Google.com web :
web search engine (+50)
rotating search engine (1)




Si j'étais...

NetBooster
... je ferais paraître une tribune libre dans une revue reconnue afin d'expliquer pourquoi il est injuste que mes sites se trouvent sur la liste noire Google. Aussi, pour éviter les désagréments de ces disparitions, j'achéterais des Adwords Google sur le mot clé "référencement".
Zut... c'est déjà fait ! JT.




André Giguèreniveau 1

infos Chronique par André Giguère
Spécialisé en nouveaux médias avec une expérience de plusieurs années dans le référencement, le positionnement et la promotion de sites Web commerciaux.

e-mail e-mail | site web site web
Le roman de MoteurZine

Jean-Pierre s'informe pour un site Web


Voici le premier article d'une série de 12 traitant de diverses expériences reliées au domaine du Web. Vous vivrez à travers le personnage de Jean-Pierre, une multitude d'étapes dans le but d'arriver à faire des affaires sur le Web. Je traiterais tous les sujets d'une manière dynamique teintés d'humour en prenant bien soin de fournir de l'informations pertinentes rapporté au fil de mes expériences vécu auprès de ma clientèle durant les 10 dernières années. Que l'aventure commence !

Jean-Pierre est un homme d'affaires qui oeuvre dans le domaine du meuble depuis 15 ans. À ses débuts bien sûrs l'Internet n'existait pas, du moins pour M. et Mme tout le monde. Jean-Pierre est un commerçant avisé et possède maintenant cinq magasins répartis dans le grand Montréal. Depuis peu il a décidé d'informatiser ces commerces et de les relier ensemble via un intranet. Évidemment cette étape de son évolution commerciale l'amène indéniablement à installer l'Internet sur ces postes, à la grande joie de ses employés. Jean-Pierre avait entendu parler de la possibilité pour son entreprise, d'avoir un site Web à son nom dont il serait propriétaire et que ses clients pourraient voir a tout moment, en tout cas c'est ce que lui a dit son beau-frère dont sa seul expérience pratique du Web se situe au développement d'un site Web ayant comme thématiques sa perruche Moumy, proposition génial de sa femme Jeannine.

Le beau-frère de Jean-Pierre, Marcel est un homme à tout faire curieux de nature fasciné par la nouvelle technologie, d'ailleurs son ordinateur est une bombe acheter il y a trois ans... Mais il s'y connaît quand même, du mois théoriquement. Il devient le conseiller officiel de Jean-Pierre pour l'obtention d'un site Web commercial pour son entreprise. Il décide de se rencontrer tous les deux lors d'un tournoi de golf de la ligue de quilles de Saint-Sacrement et d'en discuter plus longuement. Marcel lui explique que beaucoup de compagnies faisant affaire sur le Web ont fait fortune, il lui parle bien sûrs d'Amazon.com et de d'autres entreprises dont Jean-Pierre ignore encore l'existence, pour ne pas dire qu'il n'envisage pas encore prendre une retraite anticipé grâce a son site Web. Dans le fond ce que le Jean-Pierre désire avant tout, c'est un site exposant tous ces produits et qui lui permettrait d'avoir un genre de catalogue en ligne. Son beau-frère lui parle qu'il peut tout faire sur le Web, placé des images, des gif animées, du Flash, son numéro de téléphone son adresse, son historique de d'entreprise, des services offerts et finalement selon la compréhension de Jean-Pierre quasiment mettre l'encyclopédie de son entreprise sur le Web et en ce qui concerne le reste, y pige pas plus qui faut, mais au moins Marcel connaît ça...

Bien sûr Jean-Pierre ne sait plus par où commencer et quoi faire pour avoir son propre site, ça semble compliqué et ardu surtout pour les texte, après tout il n'est pas écrivain, a part bien sur les quelques petite note qu'il laisse a Jeannine sur le frigo, qui lui demande tout de même un effort, il ne peu demander a Jeannine de faire ces textes, car comme elle le dit elle-même, je n'écrit pas je parle, la dessus personne ne peu la contredire. Jean-Pierre manifeste le désir d'y réfléchir encore, réfléchir à quoi... il ne sait plus mais il ne peut plus endurer les balbutiements technologiques offert généreusement par son beau-frère Marcel.

Trois semaines plus tard, Jean-Pierre ayant bien réfléchi à tout cela, décide de chercher dans les pages jaunes une entreprise pouvant l'informer sur les modalités d'acquisition d'un site Web. Après plusieurs minutes de recherche il trouve enfin quelque chose qui parle de sites Web, il appelle une entreprise, une deuxième, une troisième, et il tous lui parlent d'hébergement. Pour lui le mot hébergement signifiait jusqu'à aujourd'hui, un endroit pour coucher, mais les gens lui expliquent que c'est l'endroit où sera son site Web, pour lui il avait l'impression que son site serait sur l'écran de son ordinateur. Les personnes qu'il a interrogées semble le prendre pour une personne arriver directement de la planète mars et possédant pour seul ordinateur une calculatrice de poche, et encore...

Notre ami Jean-Pierre c'est pour la première fois frappée à cette industrie de technologue, de fin connaisseur, d'érudits qui peuplent ce monde qui est appelée l'Internet. Ces intervenants Internetisés qui se plaisent à nous terrasser de mots et que selon vous, ils sont les seules en apprécier le sens et que lorsque que par erreur vous les faites répéter un mot comme adresse IP, il s'empresse de soupirer en vous faisant sentir mal à l'aise d'être aussi arriéré. Finalement au bout d'une avant-midi d'appelle il réussit à parler à quelqu'un capable de lui faire un site Internet. Une des premières choses que le type a l'autre bout du fil lui demande sait... combien voulez-vous mettre pour votre projet. Encore une fois Jean-Pierre ignorait complètement combien pouvait valoir un site Internet, après tout ce n'est que quelques dessins et textes placés sur une page quelconque visible à l'écran, ça doit pas être bien dispendieux... le conseiller s'apercevant a l'autre bout du fil que Jean-Pierre n'avait rien répondu, il lui suggéra comme lui avait enseigné son patron, Benoit, «lance un budget pour tâter le terrain», entre 5 et 10 000 $ lui gifla t'il au visage, notre pauvre Jean-Pierre faillit tomber en bas de la table de nuit en plaqué chêne en spécial pour une semaine encore et lui raccrocher la ligne au nez à ce Nerd webmasterisé qui veut lui extorquer une telle somme.

Reprenant son souffle et ramenant le téléphone a son oreille, Jean-Pierre demande poliment d'une voix étouffée, essayant de ne pas être surpris ni grossier, comment vous êtes arriver à ce prix Monsieur ? Eh biens, lui dit l'autre, ça dépend de ce que vous voulez mettre sur votre site, comme le nombre de pages, allez vous placer un catalogue, des images, du texte, une animation flashes, un magasin en ligne, etc. Comme si toutes ces choses arrivaient à justifier un tel prix !? Finalement pensa t'il se sont presque les mêmes balbutiements envoyés quelques semaines plutôt lors du tournoi de golf de Saint-Sacrement par son beau-frère Marcel. Finalement Jean-Pierre remercie poliment le type en lui promettant de réfléchir à tout cela et de le rappeler un peu plus tard, cette à dire en septembre 2030 pensa t'il. Perplexe et à la fois surpris surtout par les coûts et que visiblement cette personne lui a répété à peu près les mêmes choses que son beau-frère, ils continuent au fond de lui-même d'y réfléchir encore et de s'informer un peu plus auprès du seul expert qui connaisse Marcel son beau frère...




Thomas Bertrandniveau 2

infos Chronique par Thomas Bertrand
Thomas BERTRAND webmarketer.

e-mail e-mail | site web site web
Compte rendu de la réunion de la Search marketing association du 23.09.04

Êtes-vous prêt à vous mobiliser ?


Nous pourrions résumer ainsi la réunion de la Search marketing association (ex : IPEA) qui s'est déroulée jeudi soir 23 septembre.

Solidarité contre liste noire
L'assocation souhaite solidariser pour mieux réagir face à la problématique d'une liste noire Google qui s'allonge chaque jour. De nombreux sites sont touchés sans en connaître les raisons véritables et sans savoir comment procéder pour être intégré de nouveau dans la base de données la plus importante du web.

Tous ensemble
En parlant d'une seule voix, Google serait peut-être plus enclin à ouvrir le débat afin que chacun puisse s'y retrouver. Les pistes à explorer sont :

Vous représentez un moteur de recherche, une société de référencement ou une association de consommateurs, vous êtes référenceur indépendant, webmaître, journaliste, avocats, juristes. Visitez le site www.search-marketing-association.com pour vous tenir au courant des actions prochaines et vous inscrire à la prochaine réunion qui sera déterminante pour la suite des événements.

Compte rendu de la réunion, Thomas BERTRAND






Conclusion


ATTENTION. La liste des abonnés n'est pas disponible. Nous ne la donnons ni ne la revendons à personne. En revanche, vous pouvez sponsoriser notre lettre d'information : contactez-nous pour discuter des modalités.

 
 

Abonnement gratuit à « Moteurzine »


 
 
 
 
 

Désinscription de « Moteurzine »


 
 


© 1999 à 2004 par IDF.net ~ MoteurZine : annuaires, moteurs de recherche et référencement