Quel est le point commun entre la Chine, la Corée du Sud, la Russie et la Rép. Tchèque ?

Le point commun entre ces quatre pays, c’est qu’il y a des entrepreneurs qui ont compris Internet, qui ont développé un moteur de recherche au niveau local, l’ont porté et aujourd’hui en retirent les bénéfices.

En République Tchèque, le moteur de recherche Seznam créé en 1996 emploie aujourd’hui 1100 personnes et a généré 46,3 millions d’euros de bénéfices en 2015.

Il ne faut pas croire qu’il y a juste la Chine (avec Baidu), la Corée du Sud (avec Naver), la Russie (avec Yandex) et la République Tchèque (avec Seznam) qui ont eu l’idée de faire un moteur de recherche au début d’Internet.

Beaucoup de pays d’Europe, dont la France, avaient au début d’Internet leur propre moteur de recherche. Pour la France, on peut citer Ecila et Lokace, des produits 100% français. Mais des « entrepreneurs » avec une vision erronée d’Internet n’ont pas cru dans leur moteur et pour une raison ou une autre, ils l’ont bradé, vendu ou fermé.

Résultat, aujourd’hui Google domine la recherche sur Internet à 90% dans quasiment tous les pays, sauf les quelques irréductibles qui y ont cru.

Et Qwant ?

Qwant qui est censé détrôner Google en France et en Europe. Qwant qui a les honneurs du ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique qui communique tellement qu’il en oublie de redresser la France ! Et bien, Qwant, selon StatCounter, représente moins de 0,05% des recherches dans notre pays ! Je ne veux pas être méchant avec Qwant qui a au moins le mérite de faire quelque chose mais ça reste qu’un buzz franco-français qui émoustille les « journalistes » sans réellement toucher les utilisateurs de l’Internet francophones, malheureusement.

StatCounter-search_engine-FR-monthly-201602-201604-bar

Cet article vous est proposé par Chris Hédé

© 1999 à 2015 MoteurZine par IDF.net

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?