Les patrons fainéants d’Orange et de la SNCF devant Internet

« Osons la France » a organisé une table ronde jeudi 4 décembre avec les patrons (PDG) d’Orange (Stéphane Richard) et de la SNCF (Guillame Pepy). Un des sujets était la création d’un Google au niveau de l’Europe.

Si vous vous demandez pourquoi Voila, le moteur de recherche d’Orange, est laissé à l’abandon par son propriétaire, voici la réponse. S. Richard affirme : « Un Google français, ça n’a pas grand sens. Google est une entreprise mondiale, Internet un espace mondial, il faut avoir une approche planétaire dès le départ. »

G. Pepy surenchérit : « Un Google européen aurait été impossible. On l’aurait bloqué à 30 % de parts de marché. Il faut raisonner à l’échelle mondiale et non plus à l’échelle européenne » rapporte Le Figaro.

Si nous écoutons ces deux PDG, si un entrepreneur n’est pas présent sur le marché mondial, il perd son temps (pour ne pas dire autre chose).

Notons qu’il existe des moteurs de recherche qui vivent très bien sur leur marché national. On peut citer les deux plus connus comme Yandex et Baidu. Mais il y a aussi Seznam en République Tchèque, Naver en Corée du Sud et surement d’autres que je ne connais pas.

Bref, ces deux patrons fainéants (et ce ne sont pas les seuls, malheureusement et étrangement tous les deux venant de l’ENA) ont raté le tournant du moteur de recherche français et européen. Aujourd’hui, ils se justifient en disant qu’avoir 30% d’un gâteau de plusieurs milliards d’euros, ça ne les intéresse pas. Ils veulent tout ou rien !

Cet article vous est proposé par Chris Hédé

© 1999 à 2015 MoteurZine par IDF.net

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?